Opération montagne responsable : le nettoyage de la mer de glace avec Lafuma

22 octobre 2017
mer de glace

Il y a de cela un an, j’ai commencé à m’interroger sur le rôle que je pouvais jouer dans la protection de l’environnement. Après tout, j’aimais la nature, je le criais haut et fort et pourtant, je restais totalement passive en terme d’action. Enfin passive, pas totalement, car je triais mes déchets comme beaucoup de monde, mais je trouvais que ce n’était pas assez. L’année dernière, je suis donc partie à la recherche d’une quelconque association sur internet sans savoir réellement à quoi m’attendre et je suis tombée sur LA perle. Si elle n’existait pas déjà, j’aurais voulu l’inventer. Cette association, c’est  Mountain Riders. Chaque année, en plus d’autres actions que je vous laisserai découvrir sur leur site, ils organisent des journées ramassage de déchets sur les pistes de ski après la saison d’hiver, appelés les  » Mountain Days ». Vous pouvez vous inscrire bénévolement pour participer à ces actions proches (ou non) de chez vous.
Je m’étais juré que le printemps prochain, je participerai à l’un de ces événements et au final j’ai surtout décidé de ne pas attendre ces « Mountain days » et partir en randonnée avec un petit sac-poubelle pour ramasser les déchets trouvés sur ma route. Parce que oui, c’était bien beau de les regarder par terre et tracer ma route en ruminant dans ma tête que les gens sont sales. Au final, en les laissant sur place, je ne valais pas mieux qu’eux.

AGIR 

Il y a quelques mois, j’ai vu passer une action sur le site de l’association pour le nettoyage de la mer de glace, mais trop tard pour moi, l’événement affichait déjà complet. Alors quand Pauline m’a contacté* pour faire partie de l’aventure avec Lafuma pour les 10 ans de cet événement, j’ai littéralement sauté de joie ! J’allais retourner dans un endroit que j’adore et cette fois, en étant utile pour l’environnement. Aussi, je retrouvais Léa, avec qui j’étais partie en Espagne cet été ainsi que plein de nouvelles personnes. C’était donc certain que nous allions passez un super moment tous ensemble et pour la bonne cause !

Je reviens donc sur deux jours à œuvrer pour la protection de l’environnement.

mer de glace

 

Vendredi : Direction la mer de glace !

Réveil à 5h30 à l’UCPA de Chamonix. Le programme de la matinée était assez chargé puisque nous devions être prêts et devant la gare du Montenvers à 8h30. Le temps de se préparer, de prendre le petit-déjeuner et récupérer notre équipement, nous étions prêts à partir. La chance était avec nous ce jour-là, car après une semaine de pluie en Haute-Savoie, le soleil était revenu pile pour cette journée.
Une fois devant la gare, plusieurs groupes ont été formé et un guide a été attribué à chacun d’eux. Avec notre équipe, nous avons fait la connaissance de Jean-Claude, alias JC. Une petite perle d’humour, de gentillesse et surtout de patience, car le pauvre, il avait LE groupe qui s’arrêtait tout le temps prendre la nature en photo :D. « Désolée JC »
Après environ vingt minutes d’ascension dans la forêt pour atteindre le site, l’équipe Lafuma a pris la parole pour nous parler de cette opération en détails, mais aussi Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la Nature et l’Homme créée par Nicolas Hulot.

audrey pulvar

equipe lafuma      guide chamonix

Une fois le discours fini et munis de nos gants et nos sacs-poubelles, les choses sérieuses pouvaient commencer : descente sur la mer de glace et début du ramassage des ordures. C’est assez affolant de constater le nombre de petits bouts de verres que l’on trouve coincés dans la glace. C’est principalement cela que l’on trouve le plus sur la mer de glace. Pour ramasser autre chose que du verre, il faut s’éloigner un peu du chemin central. En m’aventurant dans les rochers, j’ai commencé à trouver des boîtes de conserve totalement rouillées, des bouts des canettes, des câbles… J’avais l’impression de chercher des trésors et chaque déchet était une petite victoire. On ne m’arrêtait plus, j’aurai pu faire ça toute la journée.

Après avoir fait une pause pour se restaurer, nous avons créé une zone ou nous allions déverser un à un, tous les déchets contenus dans nos sacs. Nous ne pouvions apparemment pas les ramener nous-même (surtout les plus petits) sur Chamonix. Devant nos regards interloqués de laisser tout ça sur place, des explications étaient de rigueur. Pour ramener les déchets collectés sur la mer de glace, ils doivent affréter un hélicoptère. C’est un coût assez conséquent, on ne déplace pas un hélicoptère pour quelques bricoles. Pendant l’année, d’autres personnes arpentent la mer de glace à la chasse aux détritus. Des petits tas sont alors éparpillés dans des zones bien précises pour que l’hélicoptère puisse venir les chercher une fois le nombre de kilos minimum atteint.
Notre tas à nous a donc été localisé pour le prochain ramassage.
Sur le coup, je dois bien vous avouer que j’ai quand même été frustrée. Je pensais que nous allions ramener les déchets le jour même, voir l’hélico et tout le processus. Mais bon, la frustration n’est pas restée bien longtemps, car ils nous avaient réservé une petite surprise.

En effet, nous avons pu assister au concert de l’orchestre des Pays de Savoie. Un concert sur la mer de glace ! Une expérience unique qui restera gravée. C’était beau, c’était un moment hors du temps.
Une fois fini, il était l’heure de rentrer doucement, mais sûrement prendre le téléphérique pour remonter au petit train du Montenvers.
Certains peuvent penser que c’est éprouvant et/ou hors d’atteinte pour un débutant de marcher sur la mer de glace. Ce à quoi je répondrais que le pire dans tout ça, ce n’est pas de marcher sur la mer de glace, en réalité c’est assez simple, mais de remonter les 430 marches jusqu’au téléphérique… Vous pouvez être sûr que ces marches me mettent un coup sec derrière la nuque à chaque fois !

equipe nettoyage mer de glace

mer de glace      equipe nettoyage mer de glace

mer de glace

equipe nettoyage mer de glace      equipe nettoyage mer de glace

guide chamonix

Jean-Claude, nous apprenant comment marcher avec nos crampons pour éviter de se les planter dans les mollets ! 

grotte de glace

mer de glace    mer de glace

mer de glace

lea camilleri     mer de glace     dechets mer de glace

Léa, chevauchant les crevasses avec la classe d’une danseuse irlandaise et Pauline, qui a trouvé un long câble bien rouillé.

déchets verre

C’est principalement ces petits bouts de verre que vous trouverez le plus souvent sur la mer de glace, une fois que votre oeil s’habitue à chercher les détails, vous en verrez de partout 🙁

grotte de glace
orchestre des pays de savoie      equipe nettoyage mer de glace

Concert de l’orchestre des Pays de Savoie et retour au téléphérique !

 

Samedi : Atelier collaboratif avec l’équipe Lafuma & découverte du village d’initiatives éco-responsables

Nous n’avons pas fait long feu à la soirée Jazz de la veille, le réveil tôt ainsi que la longue journée on eu raison de nous ! Après une bonne nuit de sommeil, c’est à peu près fraîche que nous sommes parties déjeuner à l’hôtel Mont-Blanc avec l’équipe Lafuma. L’atelier collaboratif consistait en une sorte de brainstorming en plusieurs étapes pour voir comment nous, nous verrions évoluer la marque, quels projets ils pourraient mettre en place à l’avenir pour continuer de préserver l’environnement avec leurs produits. Avec cet atelier, j’ai un peu eu l’impression d’assister au futur de la marque Lafuma, car trois grandes idées sont sorties de cette démarche créative. J’ai hâte d’avoir des nouvelles de nos projets et voir ce qui aura pu être réalisé ou non !
Nous avons finis l’après-midi en nous rendant au magasin Lafuma où un atelier de création de tote-bag en matière recyclée avait lieu. Le but étant de reprendre des « chutes » de produits et d’en créer un tout autre avec. Nombreux sont les passants qui se sont arrêtés, intrigués. Le petit plus qui faisait toute la différence : ils laissaient les gens participer à leur propre création en se servant de la machine à coudre pour mettre en forme leur tote-bag.

Une belle journée qui s’est terminée, où nous rentrions chez nous avec cette satisfaction (du moins pour ma part) d’avoir été utile pour la planète durant ces deux jours.
Plus que jamais maintenant, j’ai envie de me lancer corps et âme dans cette protection de l’environnement. Je ne me suis jamais sentie autant dans mon élément que ce vendredi-là.

 

LE BILAN ♻

Pour les 10 ans de cet événement rebaptisé « Opération montagne responsable » par Lafuma, ce sont encore deux tonnes de déchets qui auront été ramassés sur la mer de glace. Il n’y en a pas plus que l’année dernière, mais malheureusement, il n’y en a pas moins. La bonne nouvelle que nous pourrions donner, c’est qu’il y a de moins en moins de déchets à ramasser comparé aux premières années de l’opération, mais aussi de moins en moins de déchets récents. Nous retrouvons beaucoup de détritus qui étaient coincés dans la glace, à une époque où les gens n’avaient pas cette conscience de l’environnement et de la nécessité de sa protection. La fonte du glacier les ramène donc un à un à la surface.

mer de glace

C’est à nous tous de faire attention au quotidien, de ne pas laisser nos détritus dans la nature. A nous, durant l’hiver, de ne pas semer n’importe quoi sur les pistes de ski. De ne pas laisser nos mouchoirs/emballages traîner dans la nature. Ça ne coûte rien d’avoir un sac-poubelle sur nous lors de nos sorties en nature pour pouvoir jeter tout cela au fur et à mesure. Personne n’a envie de savoir ce que vous avez mangé lors de votre pique-nique ou encore, quels sont les coins qui ont été utilisés pour vos besoins naturels. (Attention, je ne dis pas que c’est sale de faire ses besoins dans la nature, c’est humain. Ce qui n’est pas cool, c’est de laisser son mouchoir sur place et d’en trouver un tas dans le même coin).
Je vous avoue qu’il y a des comportements que je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment c’est possible, de laisser en toute connaissance de cause, nos emballages plastiques dans la nature, nos canettes, nos bouteilles en plastique/verre, les sacs McDo jetés sur le bord des routes. Ces gens qui sortent des papiers de leurs poches, qui en vérifient l’utilité et qui les jettent par terre. Ces gens qui jettent leurs déchets et mégots par la fenêtre de leur voiture et j’en passe. Expliquez moi comment c’est possible de faire ça sans ressentir aucune culpabilité ? Dès qu’un papier tombe de ma poche et se fait la malle à cause du vent, je lui cours après sur des mètres pour ne pas le laisser par terre. C’est tellement impensable pour moi de volontairement jeter quelque chose par terre. Et quand tu questionnes ces personnes sur le pourquoi du comment ils font ça et que tu leur expliques pourquoi il ne faut pas le faire, j’ai le droit à la réponse qui m’irrite le plus : « Boarf, je ne serais plus là pour voir ça de toute façon ».
Alors je ne sais pas si c’est une question d’éducation, mais c’est à nous d’agir au quotidien et de transmettre le message aux générations futures.

Pour se faire, je vous invite fortement à aller sur le site de Moutain Riders pour en savoir plus sur leurs actions durant l’année : 

http://www.mountain-riders.org/  🙂 

Et comme je ne veux pas en rester là, si vous avez des conseils pour m’aider à agir encore plus au quotidien, si vous connaissez d’autres associations, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

Merci à la team Lafuma et Pauline, à toutes ces belles personnes que j’ai pu côtoyer pendant deux jours Léa Camilleri, Jb Bazzarini, Emmanuelle Scalzo, Julien Gontard, Amanda & Camille, Olivier Pinedaune partie de l’équipe de The Others : Damien Bettinelli, Nathan Cahen, Fabien Voileau  et bien d’autres !

*   Malgré le fait que j’ai été invité sur l’événement, cet article n’est pas sponsorisé. Je voulais simplement vous relater cette incroyable expérience et peut-être, inciter d’autres personnes à œuvrer pour la planète 🙂 

    9 commentaires

  • Emilie 22 octobre 2017
    Reply

    Je trouve ton article vraiment génial ! Ton article donne clairement envie de se bouger le popotin pour les bienfaits de notre planète… Et ca c’est chouette ! Donc merci pour la découverte de cette association ! Je vais regarder ça de plus près ! Merci à toi pour tous ces détails, et à très vite !

    • Celine 22 octobre 2017
      Reply

      Merci Emilie !
      Une fois que tu commences, ça te donne envie d’en faire plus !
      Avec plaisir pour la découverte de l’association et j’espère qu’on aura l’occasion d’oeuvrer ensemble un jour sur un événement de la sorte ! 🙂
      A très vite !

  • Refuse to hibernate 31 octobre 2017
    Reply

    J’ai suivi cette opé sur instagram c’était vraiment magnifique. Une superbe initiative de Lafuma ! Bravo pour tes photos. 🙂

    • Celine 31 octobre 2017
      Reply

      C’était incroyable c’est clair ! L’endroit fait rêver et agir pour garder propre un tel endroit, ça fait du bien ! J’espère pouvoir participer de nouveau à une telle action très vite ! Merci pour ton retour 🙂

  • ines5 31 octobre 2017
    Reply

    Merci de partager cette action et le travail de cette association. J’ai entendu parler d’un projet similaire lors d’une conférence à Adelboden, mais je n’ai pas retenu le nom. Je vais aller voir sur le site de Mountain Riders pour en savoir plus !

    • Celine 31 octobre 2017
      Reply

      Avec plaisir 🙂
      Cette association gagne à être connue ! J’ai hâte de voir les prochaines actions qui seront menées.
      Merci pour votre mot !

  • Pingback:Celine Ducrettet | Opération Montagne Responsable - Nettoyage au Lac Blanc et au Plan de l'Aiguille • Celine Ducrettet

    Pingback:Celine Ducrettet | Opération Montagne Responsable - Nettoyage au Lac Blanc et au Plan de l'Aiguille • Celine Ducrettet

  • Rebbeca Blandy 24 novembre 2018
    Reply

    Merci beaucoup pour tous tes conseils !

  • Laissez un commentaire