Un été sous les étoiles.

2 décembre 2018
Je pense pouvoir affirmer aujourd’hui que j’ai vécu le plus bel été de ma vie.

 

Et pourtant, ce n’est pas la période de l’année que je préfère, surtout photographiquement parlant. Les paysages « cartes postales » vert sur fond de ciel bleu… très peu pour moi ! Cette année, j’avais envie d’autre chose. Après être partie un mois seule dans les Pyrénées, j’avais envie de continuer sur ma lancé et tester de nouvelles expériences. Je voulais vivre un été un peu plus connecté à la nature, je voulais dormir sous les étoiles. J’ai donc commencé à développer l’obsession d’aller poser ma tente quelque part en pleine nature. Je parle d’obsession, car cette envie ne m’a pas lâché de tout l’été et encore au moment où j’écris ces lignes, j’ai envie de retourner dormir dehors. J’essai néanmoins d’être réaliste, je ne suis pas sûre de survivre à une nuit dehors en plein hiver !
Je ne pensais que dormir sous une tente, mais finalement, tous les moyens étaient bons pour se réveiller en pleine nature.

 

Dormir sous une tente

 

A peine l’été débuté, que nous sommes partis avec Julien bivouaquer dans la vallée d’Abondance. Pour le premier, je voulais un endroit sympa, pas loin d’un lac, et assez accessible. On a opté pour le lac d’Arvouin et le col du Serpentin. Ce lac est accessible en très peu de temps en été (environ 30min). Nous sommes montés en fin de journée, pile avant que le soleil ne se couche, pour avoir le temps de mettre la tente et ne déranger personne. Après avoir vu un coucher de soleil de malade mental, s’en ai suivi d’une nuit étoilée à tomber par terre. C’était tellement beau d’être ici, perdu aux milieux des montagnes et sous les étoiles. Bon je n’ai quasi rien dormi mais ce n’est qu’un détail !

 

Je crois que l’un des moments les plus magiques dans le bivouac, c’est au moment d’ouvrir sa tente au réveil. Si tu as bien placée ta tente la veille, tu te réveilles perdu dans la nature et devant un lever de soleil et une vue incroyable. Je peux vous garantir qu’après l’avoir vécu une fois, on devient vite accro. Perso, je l’ai été direct. Ca a été tellement dur de se dire : « Bon bah on va replier la tente et retourner à notre train-train quotidien ». Accro je vous dis. Du coup je ne pensais plus qu’à une chose, dormir dans la nature.

 

 

Bivouac au lac d’Arvouin

 

Bivouac au lac de Peyre

 

Petit à petit …

 

Nous avons augmenté le level au fil des bivouacs, en terme de distance et en terme de matos.
    • Pour la nourriture, nous mangions froid au début, car nous étions en plein été, il faisait chaud le soir et ça nous évitait de prendre réchaud, casserole et autres folies. Fin août, début septembre, on s’est vite rendu compte que le réchaud allait devenir nécessaire. Juste pour le bonheur de pouvoir se faire un thé et se réchauffer de l’intérieur (et les mains aussi dans mon cas). Par contre, pour ce qui est de faire un feu, j’ai encore BEAUCOUP à apprendre ! Il faut croire que j’ai loupé l’option feu dans mon stage de survie en pleine nature … Il va falloir qu’on m’apprenne de nouveau je pense.

     

    • Côté distance, on augmentait le niveau petit à petit, on est passé de 25 min de marche à 1h voir 2h. Je me suis vite rendu compte que j’allais bientôt devoir changer de tente si je voulais vraiment pousser le bivouac plus loin. Je n’avais que la tente 2sec de Quechua sous la main, et je ne voulais pas investir dans une nouvelle tant que je n’étais pas sur d’aimer dormir dehors. Elle n’est pas absolument pas pratique du tout quand on la trimbale pendant 2h de montée, mais il faut dire aussi qu’elle n’a pas été conçue pour cette utilisation là non plus. Je sais maintenant que je vais investir dans une tente les yeux fermés pour la saison d’été prochaine. Le but de l’année prochaine étant de partir en trek de plusieurs jours !

          

    Le plus beau bivouac de mon été ! Au rocher du vent.

Équipements à prévoir : Pour les choses les plus basiques : une tente (obviously), un matelas isolant, un duvet, une frontale, un opinel, de quoi faire du feu si vous êtes dans un lieu qui l’autorise, un réchaud, une popote, gobelets si vous voulez faire du thé/café.

Il y a bien évidement eu quelques ratés : arriver trop tard pour le coucher de soleil, ou alors le ciel qui se couvre et ne nous donne aucune chance de voir un coucher de soleil, un ciel étoilé, et même un lever de soleil. Cela rend les bivouacs réussis d’autant plus magique !

 

Dormir en refuge

 

En écrivant cet article, j’ai l’impression d’avoir passé l’été à dormir dehors alors que pas du tout ! Je me rends compte que j’ai du dormir sous une tente un peu moins d’une dizaine de fois…mais on peut dire qu’elles m’ont marqué !
J’ai complété avec un dodo au refuge de Loriaz avec Florine, début septembre. Grande première pour moi la nuit en refuge ! Devinez quoi ? Je n’ai pas dormi de la nuit pour changer. J’ai fais une fixette sur un truc et c’était fini. Impossible de fermer l’œil. J’ai malgré tout adoré l’ambiance qui règne dans ce genre d’endroit. Des grandes tablées où n’avions pas d’autres choix que de tous se mélanger et discuter/jouer. Un bon moyen de ne pas rester seul dans son coin si vous montez seul là-haut.

 

Pour une nuit en refuge, vous pouvez soit réserver la nuit seule, soit la nuit et les repas. Pour notre part, nous avions pris la formule avec les repas. C’était déjà ça de moins à porter dans le sac et Il faisait tellement froid ce jour là que c’était juste un bonheur de pouvoir manger chaud et au chaud.
La petite surprise de cette nuit en refuge aura été une belle fenêtre météo pile pour le coucher de soleil ! Nous n’y croyions plus.

 

J’ai hâte de retenter l’expérience !

 

Équipements à prévoir : Prendre son duvet. A savoir que dans certains refuges, vous pouvez louer des draps si vous n’avez pas votre duvet avec vous. Le mieux étant de se renseigner avant auprès du refuge pour ce genre de détails. 

 

 

 

Dormir dans sa voiture

 

C’est en dormant plusieurs fois dans un Van l’année dernière que j’ai commencé à prendre plaisir à me réveiller en pleine nature. Dormir dans un Van c’est le pieds, ce n’est pas avec ma 207 que j’allais pouvoir faire ça…et pourtant 😀

 

En été

 

Cet été, nous sommes partis sur un coup de tête dans le sud de la France. Plus précisément vers la Ciotat. A la base, on voulait poser notre tente, mais on a vu au dernier moment que ça n’était pas autorisé en dehors des campings.
Nous n’étions pas parti pour réserver un logement, alors on s’est dit que dormir dans la voiture c’était une sacrément bonne idée. Quelle merveilleuse idée en effet. Sans vous mentir, je crois que j’ai déliré dans la nuit à cause de la chaleur ahah Partir en pleine canicule, dans le sud de la France, en dormant dans sa voiture… Des génies. Même les fenêtres ouvertes nous apportaient zéro air frais. Je crois que c’est une des pires nuits de ma vie ! Heureusement que la vue était belle.

 

 

 

En automne

 

A l’inverse, j’ai retenté l’expérience au Semnoz en octobre, mais cette fois ci avec des températures plus acceptable. Contre toute attente j’ai bien dormi ! L’avantage d’être petite et partir seule, c’est que tu tiens dans ton coffre ! Le désavantage, c’est de se taper des coups de flippe car justement, tu es seule. Alors tu choisis un endroit ou tu penses que tu vas pas avoir de soucis et sans savoir pourquoi, tu as une personne à 6h du mat qui vient se garer pile a coté de toi. Il y avait 1000 autres endroits pour qu’il pose sa voiture, mais non, il s’est dit qu’à côté de toi c’était le bon spot. Et là, c’est pile le moment du coup où tu essaies de faire taire ton imagination… Une fois le soleil levé, mon esprit s’est un peu calmé.

 

Équipements à prévoir : un bon matelas dans sa voiture ( ou plein de couettes empilées les unes sur les autres, ce que j’avais fait), un oreiller, un duvet ou des grosses couettes ! Et si vous avez un van alors vous êtes au top ! 

 

Équipements pour le bivouac, les marques que vous m’avez conseillé.
J’avais listé dans une story sur instagram les produits que vous m’aviez conseillé pour le matos de bivouac. Je vous remets tout ça ici :

 

Tente :
Hubba Hubba – MSR (son prix est assez élevé, mais elle semble être une référence pour beaucoup)
Stormbreak 2 de The North Face (elle ne semble plus être vendue sur le site francophone)
Duvet :
Compliqué à conseiller. Ce qui peut convenir à l’un peut ne pas convenir à un autre. J’utilise un North Face ainsi qu’un Forclaz, mais j’ai entendu du bien des duvets Mammut, Millet ainsi que Vaude.
Matelas isolant :
Therm-a-rest ( une quasi unanimité sur la qualité de ces matelas)
Réchaud :

 

Je n’ai qu’une chose à dire, vivement l’été prochain ! Pouvoir dormir dehors, immortaliser des coucher et des lever de soleil complètement fous, je crois n’avoir jamais été aussi heureuse de ma vie que durant ces 4 derniers mois. 
Et vous, vous partez souvent faire des bivouacs ? Je suis curieuse de connaître vos expériences, même les ratés !

    15 commentaires

  • Charlène 3 décembre 2018
    Reply

    C’est absolument superbe ! Une expérience que j’aimerais pouvoir reproduire un jour ! Merci pour ton partage 🙂

    • Celine 3 décembre 2018
      Reply

      Merci Charlène ! C’est tellement une expérience incroyable de dormir en pleine montagne ! J’espère que tu pourras vite reproduire ça (en montagne ou ailleurs) 🙂

  • Cosmic Sam 3 décembre 2018
    Reply

    Wow c’est magnifique!

    • Celine 4 décembre 2018
      Reply

      Merci beaucoup ! Ca fait super plaisir 🙂

  • François 4 décembre 2018
    Reply

    Tip top le bivouac . Pour ma part j’ai même prévu de prolonger tout l’hiver cette année ❄️.
    Le meilleur moyen d’avoir des belles lumières !

    • Celine 4 décembre 2018
      Reply

      Je sais pas comment tu fais en hiver … J’ai tellement peur de pas passer la nuit ahah t’as des conseils pour du bivouac l’hiver ?

      • François GUILLERMET 5 décembre 2018
        Reply

        Pour le moment, à part un bivouac courant Novembre au Danemark, le vrai bivouac hivernal, ce sera une première pour moi donc pas encore trop de conseils… à part de prévoir un bon gros duvet 🙂

  • Wilfried 10 décembre 2018
    Reply

    Magnifiques vos photos !

    Je garde de supers souvenirs des bivouacs que j’ai pu faire. En été, pas besoin de réveil: quand il fait jour dehors il fait jour dans la tente et il fait jour tôt.

    • Celine 17 décembre 2018
      Reply

      Merci Wilfried !
      Ça fait plaisir 🙂

      C’est ce que j’aime avec le bivouac, on se couche et on se lève avec le soleil (enfin pour le coucher ça dépends, parfois on traîne un peu au coin du feu s’il y en a un ! haha)

  • Jonathan 16 décembre 2018
    Reply

    Waouh, j’ai adoré lire ton expérience et ça a encore plus motivé à embarquer mes enfants dans une aventure de ce style et leur montrer leur monde autrement ! C’était magique ta transmission merci à toi Céline

    • Celine 17 décembre 2018
      Reply

      Merci Jonathan ! Je ne peux que t’encourager à faire découvrir ça à tes enfants ^^
      Pour ma part, je regrette qu’on ne m’ai pas initié plus tôt aux dodos en pleine nature !

      • Jonathan BESSON 17 décembre 2018
        Reply

        Pour tout dire j’ai proposé à ma fille cet été … mais elle était pas trop emballé, j’ai pas insisté pour ne pas la brusquer 😉 alors papa regarde les étoiles dans sa lunette astronomique seul dans le jardin en attendant 🙂

        • Celine 17 décembre 2018
          Reply

          Tu as bien fait ! La pire erreur serait de la forcer et la dégoûtée 🙂
          Du coup tu prends ton mal en patience ahah Ça doit être bien aussi de regarder les étoiles dans une lunette astronomique !

      • Jonathan BESSON 18 décembre 2018
        Reply

        Mais ou tellement, si tu peux en trouver une petite (bien sûr tu vois moins de choses) tu devrais en prendre plein les yeux là-haut <3 j'ai versé une larme quand j'ai vue la lune pour la première fois de mes yeux …

      • Robert 28 décembre 2018
        Reply

        Un bivouac dans le jardin (pour ceux qui en ont un bien sur) est l’occasion de montrer à un enfant que dormir sous une tente est amusant. Ca ne marche pas tout le temps mais en cas d’échec la chambre est à côté 🙂

  • Laissez un commentaire