Opération Montagne Responsable – Nettoyage au Lac Blanc et au Plan de l’Aiguille

23 septembre 2018

Pour sa 11eme édition,  l’Opération Montagne Responsable a changé de format ! Ayant lieu depuis 10 ans à la mer de glace, ces actions opérées depuis toutes ces années ont porté leurs fruits ! La partie la plus basse et accessible du glacier devient de plus en plus propre et ça, c’est une super bonne nouvelle ! Cela n’avait donc plus de sens cette année de retourner sur ce lieu même si, le nettoyage du glacier continue, mais sur la partie haute et avec une équipe du CAF. Cette année et grâce à ce nouveau format, Lafuma à pu accueillir une centaine de bénévoles, tous motivés par ce respect de notre environnement.

 

Lac Blanc

Nouveau format cette année : Deux randonnées et des animations ludiques.

Cette année, pour rendre l’opération accessible au maximum de monde, le nettoyage s’est déroulé sur deux randonnées. Nous avions le choix entre une randonnée au Lac Blanc et une Traversée du Plan de l’Aiguille. Ces deux randonnées étaient encadrées par des guides de moyenne montagne, mais aussi par des membres de l’association Mountain Riders. En même temps que nous randonnions et ramassions les déchets, les guides nous proposaient des animations pour connaître un peu la mieux la nature.

      

     

Rendez-vous à l’UCPA

La randonnée au Lac Blanc

Pour ma part, j’étais dans le groupe du Lac Blanc encadré par Sylvain et Didier, des personnes passionnantes et passionnées par leur travail ! Un vrai bonheur d’échanger avec eux. Nous avons ainsi appris des tas de choses sur les sommets alentours, sur la nature et les animaux. Sylvain nous a par exemple appris que le lichen sur les arbres était un excellent indicateur de la pollution de notre environnement. Vous le saviez ?

Nous avons aussi eu la chance d’avoir à nos côtés des musiciens qui nous accompagnaient et jouaient quelques chansons pendant nos pauses. Je vous laisse le lien de leur site ici : Tournée des refuges. Leur concept est super original, ils randonnent avec leurs instruments et s’arrêtent le soir en refuge pour vous jouer un petit air ! Est-ce que par hasard, certains d’entre vous les ont déjà croisé cet été ?

                 

Pendant la pause midi, après s’être restauré et avoir écouté plusieurs musiques, Sylvain nous a fait faire un exercice très simple : s’isoler seul dans un coin, sans téléphone et appareil photo. Un exercice simple, mais que l’on ne prend jamais le temps de faire alors qu’il est tellement bénéfique ! C’est une sensation super agréable de se sentir reconnecté à la nature, à soi. À  entendre, voir et sentir des choses auxquelles nous ne prêtons plus attention lorsque nous sommes non stop distrait par notre téléphone ou autre. Une chose est sûre, j’en suis sortie requinquée ! C’est quelque chose qu’il faudrait que je (l’on) fasse plus souvent.

      

      

 

Les déchets

J’aimerais vous dire que nous n’en avons trouvé aucun, mais ce serait utopique ! Les déchets trouvés sur notre randonnée au lac Blanc étaient moindres comparés à ceux trouvés au Plan de l’Aiguille ! Sur notre chemin, nous avons trouvés du plastique en tout genre (emballage de bonbons ou de nourriture), quelques mégots, beaucoup de mouchoirs/lingettes, des bouts de verre, un caleçon … La récolte au Plan de l’Aiguille comprenait des boites de converses rouillées, des bouteilles en verre, du tissu et je ne me souviens pas bien du reste.

Le chemin est encore long jusqu’au jour où nous ne trouverons plus de déchets lors de nos escapades en montagne ! Mais les choses commencent petit à petit à changer. Une dame croisée au lac Blanc m’a interpellé pour nous féliciter de cette action, mais aussi pour me dire qu’elle était agréablement surprise de croiser de moins en moins de déchets sur cette randonnée. On tient le bon bout ! Le tout étant de continuer à sensibiliser les gens à cela.

     

      

Que faire à notre échelle ?

Je dirais que la base de la base, ce serait de faire attention à nos propres déchets et de toujours les ramener avec nous dans notre sac.
Dans un second temps, je sais que ce n’est pas folichon à faire, mais ce serait de ramasser les déchets que nous voyons. Même si ce ne sont pas les nôtres. Je sais que pour ma part, j’ai tendance à vite culpabiliser de voir des déchets en randonnée, de pester contre ceux qui ont fait ça, mais de les laisser sur place. J’essaie donc dans la mesure du possible (et quand j’y pense) de prendre un sac-poubelle quand je pars en balade. C’est comme cela que je me suis retrouvée le week-end dernier à ramener une pancarte cassée, qui datait de 2008 et était donc par terre à la vue de tous depuis au moins 10 ans…

 

Merci encore à Lafuma et ses partenaires pour cette superbe édition de l’Opération Montagne Responsable ! J’ai hâte de revenir vous donner un coup de main l’année prochaine !

 

*   Cet article n’est pas sponsorisé. Je voulais simplement vous relater  une nouvelle fois cette expérience et peut-être, inciter d’autres personnes à œuvrer pour la planète 🙂 

    Laissez un commentaire