Être introverti

4 février 2018
Personne seule face à la montagne

Loin des montagnes et de ses lacs, je voulais vous parler aujourd’hui de quelque chose de plus personnel. Mon introversion. Si je vous en parle, c’est d’une part, pour tenter d’accepter cette facette de moi (et croyez moi, j’ai du mal) et de l’autre, pour que les personnes qui ne le sont pas, puissent comprendre un peu mieux notre manière de fonctionner. On peut vite être catalogué de personnes distantes, associables, alors qu’il n’en est rien. Alors être introverti(e), qu’est-ce que c’est ?

Être introverti

– La découverte de ce trait de personnalité.

Cela fait environ 5 ans que j’ai mis un nom sur ce trait de personnalité. C’est donc très récent, quand on sait que j’approche la trentaine ! C’est lors d’une discussion avec mon frère, étant lui-même introverti, que ce mot est sorti. Je me souviens avoir ressenti un soulagement. J’étais normale et je n’étais pas la seule à être ainsi. Dans ma vie, j’ai beaucoup plus entendu le terme « extraverti » qu’introverti. Les introvertis étant directement catalogués comme personnes timides je pense. J’ai donc lu des tonnes et des tonnes d’articles traitant sur le sujet. M’étant toujours sentie différente, on était juste en train de me dire noir sur blanc que je n’avais pas le même fonctionnement que la plupart des gens que je côtoyai chaque jour. A l’époque, j’avais adoré réaliser ce test des 16 personnalités qui m’avait fait réaliser à quel point j’étais très introvertie !

– Les conséquences de ne pas savoir.

Pendant des années, je me suis torturée l’esprit, je ne comprenais pas mes réactions, je ne comprenais pas les gens autour de moi. J’ai fini par me persuader que j’étais le problème, que j’étais quelqu’un de bizarre. La seule chose qui a découlé de cela, c’était de perdre petit à petit confiance en moi. Pourquoi n’étais-je pas capable moi aussi de parler pendant des heures de tout et de rien, de monopoliser l’attention et d’aimer ça, d’enchaîner soirées sur soirées… Toutes ces choses qui semblaient absolument normales, mais que j’étais incapable de faire. Si seulement on m’avait dit à l’époque que ce n’était tout simplement pas dans ma nature d’être comme ces personnes.

À quoi reconnaît-on une personne introvertie ? 

– 11 exemples qui vous aiderons à reconnaitre un(e) introverti(e).

Après tous les articles lus sur le sujet, il en ressort que nous (les introvertis), sommes tournés vers notre monde intérieur.  Pour mieux comprendre, je vais vous donner quelques exemples qui sont les plus parlant dans mon cas et les illustrer de mes expériences personnelles.

• Une préférence pour le calme et la solitude : quand l’extraverti va puiser sa force au contact des gens, nous puisons la nôtre en étant seuls. Les interactions sociales nous demandent beaucoup d’énergie. Après une journée à côtoyer du monde, je n’ai qu’une hâte, c’est de rentrer chez moi. Lors de soirées, il y a toujours un moment où je commence à m’éteindre. Trop d’interactions m’épuisent. Trop de bruit également. Je n’arrive plus à me concentrer sur les conversations et l’on peut facilement penser que je ne m’intéresse pas à ce que la personne me raconte. Mon cerveau n’arrive pas à gérer trop de stimuli d’un coup. Mon type de soirée préféré ? Un plaid, un film/une série et un thé !

• Parler peu, mais savoir écouter : j’ai longtemps cru que je n’avais rien à dire aux gens. Sauf que je me suis rendu compte que je n’avais aucun problème pour parler si le sujet m’intéressait. Ce qui implique que je déteste parler pour ne rien dire. Que ce soit en face, ou sur internet. Je suis incapable de dire simplement  » Salut ça va? » si je n’ai pas quelque chose de concret à dire derrière. On m’a reproché de ne jamais prendre de nouvelles. Je ne sais juste pas prendre des nouvelles histoire de prendre des nouvelles. Les gens ont du mal à le comprendre et on est vite catalogué de personne froide et distante. En revanche, je suis toujours présente si quelqu’un a besoin de parler. Je suis meilleure pour écouter que pour parler !

• Plus à l’aise en petit comité : et de préférence avec des personnes que l’on connaît. Je m’efface totalement si je me retrouve au sein d’un groupe où je ne connais personne. Je ne passe pas pour autant un mauvais moment, mais je ne ressens pas le besoin ni l’envie de prendre la parole devant tout le monde. Vous me verrez toujours parler à une personne ou deux à la fois.

• De grands observateurs : à défaut de beaucoup parler, j’observe. Les gens, la nature qui m’entoure. Mais j’adore observer les gens. Je trouve ça fascinant d’analyser leurs comportements. Il n’y a pas de jugement là-dedans, j’observe pour comprendre. Comprendre comment agis une personne qui a confiance en elle, une autre un peu moins … etc. Est-ce que ça fait de moi une personne étrange ? Peut-être !

• Réfléchir (un peu trop) avant de parler : par soucis de ne pas vouloir raconter n’importe quoi, je réfléchis avant de m’exprimer afin de trouver les mots justes qui reflètent le fond de ma pensée. Je trouve insupportable quand la personne en face ne me laisse pas le temps répondre, car elle est impatiente et juge mon temps de réponse trop long. Dans la même veine, si je commence à parler de quelque chose qui me tient à cœur et que la personne m’interrompt pour me parler de toute autre chose, je ne reviendrais jamais sur le sujet sauf si la personne m’y invite. J’ai déjà beaucoup de mal à parler alors si je sens qu’en face, il n’y a aucune réceptivité, je me ferme comme une huître.

• Fuir les conflits : ils sont impossible à gérer pour moi. Ayant besoin de temps pour trouver mes mots, quand tout va trop vite cela devient ingérable. Je n’ai pas de repartie, je n’ai pas le temps d’en avoir une. Je m’écrase, je ne dis rien. Même si la personne en face est dans son tort et que je peux lui prouver par a + b, rien ne sort de ma bouche. C’est après coup, que tous les arguments me viennent en tête, car j’ai eu le temps de ressasser l’histoire et de trouver les mots. Mais c’est trop tard.

• Détester les appels téléphoniques : personnellement, c’est une intrusion dans ma bulle. Un appel que je n’attends pas est un appel que je ne prends que rarement. C’est quelque chose que je trouve angoissant. Je ne sais jamais quoi dire, je ne suis pas préparée à parler et surtout, je ne sais jamais quand la conversation est finie et qu’il faut raccrocher ! C’est le moment que je redoute le plus : savoir mettre fin à une conversation. Il faut me prévenir à l’avance pour que je me prépare psychologiquement à parler au téléphone. Ça peut sembler étrange, mais ainsi, l’appel me sera moins « imposé ». Essayant de ne pas faire aux autres ce que je n’aime pas que l’on me fasse, jamais vous ne recevrez un appel de moi sans vous avoir demandé par texto avant, si je pouvais vous appeler.

• Être tourné vers son monde intérieur : ce n’est pas de l’égoïsme. Je le précise, car on m’a déjà dit que j’étais égoïste. Si je m’intéresse peut-être moins aux autres, c’est parce que j’essaie d’abord de comprendre qui je suis. C’est une question sans fin, qui m’obsède et qui parfois, m’empêche de vivre tout simplement les choses. Je réfléchis trop, beaucoup trop. Mon cerveau est en ébullition non-stop. La moindre chose peut prendre des proportions énormes.

• Des émotions pas faciles à décrypter : parce que nous sommes tournés vers notre intérieur, en constante réflexion sur soi ou sur ce que l’on va dire, notre visage peut sembler impassible. Plusieurs fois en soirée, on m’a demandé si j’allais bien ou si je m’ennuyais parce que j’avais un visage fermé. Alors que pas du tout, je prenais du bon temps, j’étais soit perdue dans mes pensées, soit j’observais autour de moi. Nos émotions sont dures à cerner et elles sont tout aussi difficiles pour moi à comprendre !

Avoir du mal à exprimer ses sentiments :  je suis incapable d’exprimer mes sentiments. Les mots restent bloqués au fond de ma gorge, ils sont là, ils veulent sortir mais non. Cela rend mes relations amicales ou amoureuses, parfois compliquées. Ne sachant pas les exprimer à l’oral, je choisi de les faire comprendre autrement, souvent par des actions pour la personne.

• Les introvertis, des êtres mystérieux ? Quand d’autres aiment étaler leur vie ou vous l’imposer sans rien avoir demandé, j’ai de plus en plus de mal à me dévoiler. Sauf quand il m’arrive d’avoir des pressentiments avec les gens. À leur façon de parler, je sais que je peux me livrer. Sinon je dis le strict minimum et ce sont souvent des banalités. Les phrases que je déteste ? « Assez parler de moi, parle moi de toi maintenant » ou encore  » Quoi de neuf ? »

En bref

Ne sachant pas à l’époque qu’il y avait un mot pour ce trait de ma personnalité, j’ai encaissé des remarques comme : tu es égoïste, froide, distante, bizarre, méchante, tu n’as pas de cœur. C’était affreux, parce que je n’avais pas l’impression d’être comme ça. Étant hypersensible, on ne pouvait pas être plus loin de la vérité que ça. J’ai fini par penser que si j’avais si peu d’amis et si j’avais du mal à m’en faire, c’était parce que j’étais ce petit monstre tout froid qu’on décrivait. Je me souviens plus jeune, j’ai eu une période où, si tu me blessais ou me faisais me sentir différente, je te le rendais en pire. Je m’en suis terriblement voulu des années plus tard. C’est pour ça que j’aurais aimé savoir à l’époque que ma façon d’être n’étais pas anormale.

Introversion ou timidité  ?

On confond souvent l’introversion avec de la timidité. Mais la timidité n’a rien à voir avec le fait d’être introverti. L’introverti choisi d’être seul quand le timide subit son isolement par peur de l’autre. Pour ma part, je suis les deux. Bien que je sois moins timide qu’avant, une chose ne changera jamais : je déteste être le centre d’attention. Aujourd’hui encore, je perds tous mes moyens quand je suis forcée de parler seule devant un groupe, quand je rencontre de nouvelles personnes également. Les exposés en classe, les examens oraux, mon pire cauchemar ! Hors, un introverti peut être parfaitement à l’aise pour parler devant un large public. C’est là toute la différence.

Être introverti dans un monde fait pour les extravertis.

– Être introverti dans la vie de tous les jours.

Je vous disais plus haut que j’écris cet article aussi pour accepter cette facette de moi. Si j’ai conscience que tout mon fonctionnement tend à l’introversion, j’ai cette impression d’être en perpétuelle lutte avec moi-même, car une partie de moi aurait aimé être extravertie. À force d’observation, j’ai l’impression que le monde est plus simple pour eux quand moi, on me fait culpabiliser d’être comme je suis. « T’es jeune pourquoi tu ne veux pas sortir? »  » Oh aller vient, tu verras, on va bien s’amuser » « T’as 28 ans, reste pas à la maison, sors voir d’autres jeunes ! » « Tu crois que ton futur copain va venir frapper à la porte de ta chambre comme par magie ? » Pourquoi ? Pourquoi ne pas accepter que certaines personnes ne fonctionnent pas de la même façon? Parce que quand je décidais de m’écouter et de ne pas y aller, je culpabilisais d’être restée chez moi.

– Être introverti dans le monde du travail.

Là aussi, c’est compliqué. Les relations se font en parlant aux gens, et je refuse de me forcer à parler à des personnes juste pour en tirer un avantage personnel. Alors forcément, cela prend plus de temps de faire avancer les choses par soi-même. Je ne refuserais pas une aide si elle m’est proposée mais rarement j’irais la demander.
On ne va pas se mentir, la société est faite pour les extravertis. Ils sont dans l’action, à l’aise pour prendre la parole en public, ont le contact facile, ils sont remplis d’enthousiasme…etc. Les extravertis on les aime, car tout est simple avec eux. A l’inverse, on ne peut pas dire qu’un introverti soit simple à comprendre ! Mais les introvertis trouvent leur place aussi, à leur manière et sont aussi appréciés. Ce sont des personnes calmes, réfléchies et qui ont le souci du détail. On les retrouve souvent dans les métiers créatifs et en tant qu’indépendants. Même si ce n’est pas facile tous les jours, je pense avoir trouvé le mode de vie qui me convient en travaillant à mon compte. Je choisis mes interactions sociales, je peux facilement m’isoler si besoin, et je peux m’échapper en pleine nature quand l’appel est trop grand.

Des défis au quotidien.

Ce petit paragraphe n’a pas grand chose à voir avec le fait d’être introverti. C’est une expérience plus personnelle qui mélange introversion et timidité. Pendant mes études, j’étais sans cesse en contact avec des gens, donc ma sociabilité se portait bien. En revenant vivre en Haute-Savoie et en laissant mes amis derrière moi, l’introvertie timide que je suis, s’est totalement renfermée sur elle-même. Je ne sortais pas, à part pour m’évader en montagne, mais là encore, j’étais seule. J’ai laissé cette situation s’installer à un point tel, que j’ai commencé à développer une peur de l’autre. Pas une peur dans le sens ou j’ai peur que la personne en face m’agresse, mais une peur de ne pas savoir quoi dire, de ne pas être intéressante.

– Les effets de la timidité sur ma vie.

Le pouvoir de l’auto-persuasion est complètement fou. J’ai réussi à me convaincre que je n’étais pas intéressante et j’y croyais dur comme fer. Ma timidité est ressortie puissance mille alors que j’avais réussi à l’effacer un peu. Je me suis enfermé dans un cercle vicieux et j’évitais donc les situations sociales ou je ne connaissais personne au maximum.
C’est en partie grâce à la photo que j’apprends petit à petit à combattre « cette peur ». Je n’ai plus le choix, je dois être confrontée aux gens pour faire les choses que j’aime. Alors je ne vous cache pas qu’avant chaque rencontre où je ne connais personne, j’angoisse. Mais sur place, je me rends compte qu’au final, je me suis faite une montagne de pas grand chose. Que même si je n’ai pas beaucoup parlé, les autres s’en sont chargés à ma place. Je ne refuse plus les situations qui m’auraient effrayé il y a encore quelques mois et parfois, vraiment parfois, je cherche même à les provoquer !

Être introverti et vivre en paix avec.

J’aurais aimé être un poil plus extravertie. Sauf que je ne le serais jamais pour la simple et bonne raison que ce n’est pas moi. C’est quelque chose que j’essaie d’accepter pour arrêter de me torturer l’esprit pour rien. Je ne peux pas avoir des comportements extravertis quand mon corps ne peux tout simplement pas suivre. Je me fatiguerais pour rien, je ne passerais pas un bon moment. Il est donc important de respecter son fonctionnement pour bien vivre son introversion.

  •  Respecter ses besoins de solitude et de calme.
  • Ne pas se forcer à faire des choses qui ne nous conviennent pas.
  • Parler à une ou deux personnes à la fois dans un groupe.
  • Apprendre à dire non.
  • Et surtout : l’accepter et ne pas culpabiliser d’être ainsi.

Voilà pour cet article sur l’introversion ! Je rappelle quand même que ce sont des exemples personnels plutôt qu’une généralité. Je serais curieuse de savoir, si vous êtes introverti(e), si vous vous êtes retrouvés dans ces points, comment vous le vivez et si votre entourage vous déjà fait des remarques suite à cette incompréhension de ce trait de personnalité. N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires ou en privé !

 

Pour lire plus d’articles de la catégorie Lifestyle, c’est par ici !

    72 commentaires

  • Reply

    Je suis un peu comme toi, introvertie et timide. On m’a toujours dit que j’étais froide, distante et bizarre. Les gens ne comprennent pas pourquoi je n’aime pas sortir et comme toi, si je suis le centre d’attention c’est la fin du monde (le pire, à mon mariage, je me suis mise à pleurer car je ne voulais pas faire la première danse car je ne voulais pas que tout le monde me regarde …). Je me pose sans arrêt 50 000 questions sur tout, sur ma vie, sur ce que je fais, sur ce que je fais pas. J’ai l’impression de n’être jamais sereine. Bref, pas facile de vivre au quotidien mais merci pour cet article, cela me montre que je ne suis pas la seule 🙂

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Ahah le Mariage…. je ne sais pas comment tu as fait ! Mais tu l’as fait et je te dis : chapeau !

      On se torture l’esprit avec nos questions, c’est épuisant à la longue ! Si seulement on arrivait à mettre notre cerveau en mode off quelques fois … 😀

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      Je ne suis pas mariée, je suis introvertie, j’étais timide mais je ne le suis plus, je me dis juste réservée par contre j’ai toujours été une introvertie calme, sereine pas du tout angoissée comme quoi il y a différents introvertis.
      @Céline: moi j’y arrive à mettre mon cerveau en off en regardant une vidéo, un dessin animé, film, série, en chantant aussi ou en écoutant des chansons ^^

  • Thomas 4 février 2018
    Reply

    Céline,

    Merci pour cet article, je suis EXACTEMENT comme ça, j’ai longtemps était mal dans ma peau car je me sentais différent des autres. J’ai mis du temps à mettre un terme sur tout ça. Encore récemment je n’étais pas sûr de moi car je n’ai jamais rencontré de personnes avec un caractère semblable au mien.
    Dans ton article, du 1er au dernier mot je me suis reconnu, j’ai vécu chaque expérience, chaque remarque tu as eu. Et encore aujourd’hui, dans mon emploi je me prend ces remarques en pleine face.

    Ça me fait un bien fou de savoir, que dans ce monde d’extraverti il existe encore des gens introverti et qu’ils l’assume.

    Merci merci merci du fond du cœur !

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Copain d’introversion ! ahah

      Alors je ne dirais pas que j’assume mon introversion, je l’ai mal vécu toutes ces années parce que je ne savais pas, mais j’essaie de l’accepter 🙂 ça m’a fait du bien de le rédiger cet article en tout cas.
      Des années de remarques, à se sentir pas normale, je crois que ça laisse quelques séquelles ^^ »
      Il faut juste qu’on apprenne à s’aimer je crois et ne pas culpabiliser d’être comme on est. Le reste se fera tout seul !

      Courage à nous Thomas ! 😀 Merci à toi pour ton mot

  • Camomille 4 février 2018
    Reply

    Merci pour cet article dans lequel je me suis pas mal retrouvée! Je crois que tu as tout dit, moi aussi j’aime le calme et rester chez moi et les grosses soirées c’est plutôt rare! Le passage sur les conflits c’est tout à fait ça aussi: on encaisse et on arrive rien à dire sur le moment et puis les bons mots arrivent plus tard. Quand l’hypersensibilité se mêle à ça, c’est encore plus compliqué… Côté timidité je l’étais beaucoup étant plus jeune, maintenant je dirais que je suis passée au stade de réservée. Je suis par contre capable d’être très bavarde avec les gens que je connais quand un sujet m’intéresse! Par contre pour les appels téléphoniques avant ça me faisait peur et puis finalement ça fait partie de mon métier maintenant, et j’y arrive mieux que les relations directes car le téléphone est une barrière qui maintient une distance, la personne ne nous voit pas et on peut faire autre chose en même temps. Je n’aime pas y passer des heures mais passer ou recevoir un appel n’est plus un problème pour moi.

    Je m’exprime tout de même beaucoup, beaucoup mieux par écrit car cela permet d’ordonner ses pensées et de les développer davantage. Hier je suis allée à une soirée dans un resto avec plein de gens que je ne connaissais pas ou peu, j’ai pu discuter avec quelques personnes et j’ai finalement passé un excellent moment alors que je redoutais de n’avoir rien à dire et de n’arriver à parler à personne. On vit une sacrée ambivalence, à avoir besoin de contact social, mais jusqu’à un certain point et avec pas trop de monde en même temps! J’ai aussi été cataloguée de « bizarre », « dans mon monde » très souvent, mais si ado ça me complexait, pendant ma vingtaine (j’aurai 30 ans en octobre) j’ai appris à accepter et même aimer ce côté de ma personnalité! On a d’autres qualités, simplement, même si la société ne les met pas en avant, les introvertis ont leur place! J’ai aussi la chance d’avoir un chéri introverti qui comprend très bien cet aspect de ma personnalité 🙂

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Merci à toi d’avoir partagé ton expérience personnelle ! ❤

      Pour le téléphone, dans mon ancien job j’ai du aussi m’en occuper. La torture du début est devenue finalement une habitude. Mais je déteste toujours autant je crois ahah
      Pour ce qui est de parler, c’est cool enfait de se rendre compte qu’on a quand même des choses à dire quand le sujet nous intéresse. Je préfère tellement écouter parler une personne qui sait de quoi elle parle, plutôt qu’une personne qui voudra absolument parler sur un sujet qu’elle ne maîtrise pas, juste pour avoir son mot à dire.
      Comme tu dis, on a besoin de contact mais à un certain point. Je reviens d’une semaine ou j’étais avec des gens H24, et je me suis surprise à mal vivre le retour dans ma solitude ahah Je ne me comprends pas.

      Une fois l’adolescence passée, je pense que l’on commence à mieux se connaître, à attacher moins d’importance aux regards des gens et donc on s’accepte et on apprends petit à petit à s’aimer. Il est temps ! On a d’autres qualités comme tu le dis si bien 🙂

      Merci 🙂

  • Jeune et affamée 4 février 2018
    Reply

    Tout pareil (ou presque !). J’ai longtemps été très timide et introvertie. Avec le temps la timité s’est estompée et j’ai fini par mieux vivre les relations sociales. Mais ca m’a demandé un énorme travail sur moi et je ne considère pas ma sociabilité relative comme aquise, au moindre coup de fatigue, j’ai de nouveau besoin de m’enfermer dans ma bulle. Beaucoup de gens ne comprennent pas du tout mon besoin de solitude, ils trouvent ca triste alors que pour moi c’est naturel, vital même. Pas toujours facile de se faire comprendre (ni de comprendre les autres). Heureusement mes amis savent que je suis meilleure pour écouter que pour mettre de l’ambiance en soirée, au final ca équilibre 🙂

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      C’est un travail de tous les jours la sociabilité ahah
      Comme toi, j’espère qu’un jour ma timidité partira petit à petit. Je sens déjà que je suis vachement moins timide qu’avant. C’est un bon point.
      Heureusement que tu es bien entourée alors 🙂 C’est important d’avoir des gens autour de soi qui nous comprennent et ne nous force pas à être ce que l’on n’est pas ! Ça accentuerais tellement ce sentiment de pas être normal, pas être assez bien, alors que pas du tout ! Merci pour ton commentaire 🙂

  • Camille Talks 4 février 2018
    Reply

    Bravo ma Céline pour cet article, je t’ai reconnu dans chaque mot ! Je t’aime comme tu es et je te comprends tellement ! Il va falloir que je fasse un article parlant de mon hypersensibilité, décidément entre nous deux haha ♥

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Merci Camille ❤
      J’ai hâte de lire ton article sur l’hypersensibilité. Je vais grandement m’y reconnaître aussi ahah

  • Deborah 4 février 2018
    Reply

    Je suis totalement introvertie, c’est souvent mal compris … mes amis ont du mal à comprendre pourquoi je préfère rester tranquille chez moi plutôt que d’enchaîner les soirées
    Je me retrouve dans beaucoup de points évoqués genre l’épreuve du téléphone … compliqué haha
    En tout cas merci pour cet article qui pourra peut être faire comprendre certaines choses

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      C’est dur de faire comprendre ce trait de personnalité aux gens. Surtout quand on est jeune et qu’il faut « profiter » de la vie. Renoncer à plusieurs soirées, c’est vivre comme les vieux hein ahah
      Pour vivre mieux il faut s’accepter, et j’imagine que le reste suivra 🙂
      Merci à toi !

  • Lorrie 4 février 2018
    Reply

    C’est la toute première fois que je lis un de tes articles, et quel article! À chaque fois qu’on me demande pourquoi je ne parle pas beaucoup, je réponds que je suis timide – sauf que j’ai toujours su que ce n’était pas entièrement vrai. Alors merci de m’aider à mettre des mots sur ce que je suis et à moins me faire culpabiliser. J’ai un peu moins l’impression d’être un extraterrestre.

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Avec plaisir ! Ca soulage de savoir qu’on est pas juste « timide ». Qu’il y a quelque chose de plus profond derrière.
      Je me sens toujours comme une extraterrestre, mais je l’accepte mieux ahah

  • Aurore 4 février 2018
    Reply

    Je découvre ton article via @camilletalks , il est très intéressant ! Je me retrouve dans certaines choses (besoin de solitude après avoir passé des heures avec des gens, difficultés à intégrer un groupe où je ne connais personne, préférer écouter que parler ..). Mais comme toi j’ai aussi été timide, difficile de différencier l’un de l’autre! De comprendre ce sur quoi on peut travailler (lié à la timidité) et ce qui est simplement nous. Surtout comme tu dis dans un monde où les extraverti sont les « modèles » . On m’a souvent fait des remarques, mais je regrette que mes parents, profs aient peut être pas fait la différence entre timidité et introversion : à la fois on me reprochait de ne pas parler assez fort, de ne pas assez parler et à la fois ils ne m’ont pas vraiment orientée vers des activités qui m’auraient sorti de ma timidité (tout en étant en accord avec mon introversion), en me mettant toujours dans la case « fille timide », « discrète » « sensible » « calme ». Et jusqu’à mon année de 1ere au lycée, je me suis laissée dans cette case.

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Je pense que pour différencier la timidité de l’introversion, c’est quand tu ressens un sentiment qui te met mal à l’aise. Comme l’introvertie fait des choses par choix, il est en « paix » avec j’ai envie de dire. Pour ma part, tout ce qui est de l’ordre d’affronter des situations sociales avec des inconnus, c’est en grande partie de la timidité. Et je sais que c’est ça, car à force de me mettre dans des situations de malaise, je commence petit à petit à mieux les gérer.

      Je suis comme toi, je regrette aussi que mes parents et profs aient juste mis le mot « timidité » sur moi. On reste dans cette case et rien est fait pour qu’elle évolue.
      Courage à nous ! 😀

  • Siviero 4 février 2018
    Reply

    Merci d’avoir mis des mots sur les maux. Cet article fait terriblement de bien et ton analyse est très juste. C’est rassurant de voir des personnes rencontrant les mêmes problématiques.

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      Avec plaisir 🙂 nous ne sommes pas seul(e)s !

  • Amélie 4 février 2018
    Reply

    Merci, merci, merci pour cet article ❤

  • Reply

    C’est dingue, j’aurais pu l’écrire moi-même, cet article ! ^_^ je me suis retrouvée dans tous les points, et notamment comme quoi la société actuelle est faite pour les extravertis. Du coup, c’est dur de s’assumer car on est alors « socialement à côté de la plaque ». incompris et surtout critiqués. C’est super d’avoir écrit cet article afin que les extravertis se rendent un peu mieux compte de la manière dont on fonctionne. Une première victoire ! 😉
    Naïma de Pause Smoothie

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      J’espère que cet article pourra aider oui ! Qu’on arrête un peu de nous reprocher pleins de trucs.
      Merci pour ton mot Naïma 🙂

  • Estelle 4 février 2018
    Reply

    Merci pour cet article. Je suis moi-même introvertie et j’ai également compris ce que cela signifiait il y a peu d’années. Avant, je confondais cela avec de la timidité alors que ce sont deux choses différentes. Je me reconnais beaucoup dans le portrait que tu dresses. Je préfère le calme, ça ne m’embête de rester seule ou d’être avec quelqu’un que j’apprécie sans parler, j’ai une grande capacité d’écoute, je préfère les petits groupes au bain de foule, j’observe beaucoup le comportement des gens avant de les aborder, je hais les conflits, je me concentre beaucoup sur mes émotions, j’exprime plus facilement mes sentiments à travers l’écrit que l’oral…
    Par contre, du fait de mon parcours scolaire et professionnel, je me suis complètement adaptée au téléphone alors qu’avant je détestais ça.

    Les personnes extérieures nous considèrent certes qu’une personne distante, voir hautaine. Même si le monde est fait pour les extravertis, basé sur l’importance de créer des liens, je ne pense que notre introversion nous empêche de nous faire notre place dans le monde. Chaque extraverti a besoin de son introverti, pour le tempérer, pour être un peu son Jiminy Cricket.

    Tu as raison, il faut s’écouter, se comprendre et vivre comme l’on est.

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      J’aime bien cette image de Jiminy Cricket 😀 Tu n’as pas totalement tort 🙂 tout comme chaque introverti a besoin de son extraverti.
      Ca me fait plaisir de lire des témoignages et se rendre compte qu’il y a plein de gens au final qui fonctionne comme nous. Merci pour ton commentaire !

  • Chuseqa 4 février 2018
    Reply

    Waouw ton article a beaucoup raisonné en moi, je me suis retrouvée dans beaucoup de situation que tu as décrite. Je suis assez chamboulée, c’est difficile de se donner des adjectifs, de se connaître vraiment. Je porte bcp trop d’attention aux autres en ce qui concerne la description de mon caractère alors que je sais pertinament que mon vrai moi n’est pas comme ça. Bref ton article m’a fait beaucoup réfléchir et me fera encore réfléchir dans l’avenir pour essayer de mieux me décrypter et d’avoir aussi plus confiance en moi en me connaissant d’avantage et en apprenant qu’elles sont mes limites.
    Mille merci pour ce magnifique article ❤
    Et j’en profite aussi pour te dire que tes photos sont magnifiques, j’en prends plein la vue à chaque fois. Continue à faire ce que tu aime c’est le plus important dans la vie, être heureux !

    • Celine 21 février 2018
      Reply

      La quête de soi est une quête sans fin ! Mais c’est tellement passionnant. J’en ai fait ma priorité personnellement.
      Merci infiniment pour ton commentaire et pour ce beau compliment sur mes photos ! Ca me touche ❤

  • Dominique 4 février 2018
    Reply

    Si tu as des difficultés avec la communication verbale tu n’en as pas pour l’écriture et franchement pour moi qui est passionnée par la lecture j’aime ton style et le choix des mots que tu fais peut être tiens tu un créneau (réfléchir à la combinaison écriture et photographie) Et pour tout ceux qui t’ont blessé par le passé dis toi que la différence et la méconnaissance ne rendent pas les gens très inspirés, malheureusement ! Depuis notre rencontre sur Instagram moi j’ai toujours beaucoup apprécié ta candeur et ta douceur qui sont à mon sens des qualités et puis tu as le don de communiquer ta passion moi qui n’aime que la mer je trouve la montagne bien plus belle à travers ton oeil d’aventurièreEt pour finir moi qui ne suis pas particulièrement introverti avec les années j’ai appris à ne pas parler pour ne rien dire et à ne communiquer qu’avec les gens qui m’intéressent, je n’ai plus envie de perdre du temps. Le temps nous est compté ne le gâchons pas inutilement ! Et chaque moment de solitude n’est pas perdu il nous aide à nous construire et à comprendre les choses, les gens et sois même. Ne change pas ma Célinette apprends de tes erreurs, avances pas à pas vers le bonheur, en chacun de nous il y a du bon et du mauvais la perfection n’existe pas. Mais se connaître est déjà un signe de maturité

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Merci Dominique pour ce mot super touchant ❤
      Pour ton soutien, ici et sur instagram. Ça me touche tellement.

  • YellowMellow 4 février 2018
    Reply

    Je n’ai (je pense) jamais lu un article qui me représente tant que celui-ci. Alors merci Céline (et merci Camille de m’avoir fait trouver cet article). J’ai terminée mes études dernièrement et je me suis mise à travailler. Au boulot on me pose beaucoup de questions du genre « mais pourquoi tu ne veux pas sortir avec nous? Viens boire juste un verre » – « tu ne rigoles jamais » – « j’ai l’impression de ne pas te connaitre » et j’en passe… Je me sens tout le temps mal quand on me dit ce genre de choses car je me dis « mais pourquoi je n’arrive pas à faire comme eux et à sortir tous les soirs ? Pourquoi je ne leur raconte pas ma vie? » Mais en lisant ton article je me rends compte que je ne suis effectivement pas seule. M’entourer d’autres personnes extraverties seraient tellement plus facile, mais je pense que ça ne m’aiderait pas beaucoup.

    Tu dis dans ton article que nous vivons dans un monde d’extravertis. J’ai longuement pensé la même chose, mais je me rend compte que dans la vie quotidienne nous avons également besoin de personnes introvertis. Il y a d’ailleurs un livre qui a été écrit sur le sujet (Quiet – the power of introverts in a world that can’t stop talking) et qui je pense devrait te plaire 🙂

    Pour la petite anecdote : j’ai peur du jour de mon mariage car je sais que j’aurais toute l’attention pendant au moins 1 journée et rien que d’y penser, j’ai la boule au ventre. Je n’ai pas encore de copain, et donc encore moins de plans pour me marier mais c’est un rêve d’enfant d’un jour me marier (mais un rêve qui me fait terriblement peur haha).

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Merci pour ton commentaire ❤

      S’entourer de personnes extraverties, c’est bien tout comme ça peut être frustrant. Je sais qu’ils m’aident socialement, mais aussi qu’ils me montrent ce que je ne serais jamais, et c’est dur. Surtout quand on aurai aimé être plus extravertie. Je pense qu’il faut s’entourer un peu des deux ^^ Pour trouver un bon équilibre.

      Pour ce qui est de ton jour de mariage…. comme je COMPRENDS ! Je ne veux pas me marier principalement pour ça. Je supporterais pas d’être le centre d’attention ahah Alors je te souhaite bon courage pour le jour de ton mariage ! 😀

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      J’étais timide et je suis introvertie, je ne suis plus timide, juste réservée. Pour la timidité je savais que j’avais la peur d’aborder des inconnus mais je n’ai plus eu cette peur en faisant un job de distributeur etc où c’est moi qui devais aborder des inconnus, j’ai également voyagé, fait des stages et études à l’étranger sans peur (enfin j’avais plus peur pour les stages, mais pour faire un semestre d’études à Pékin en Chine ça a été un régal en plus que j’avais cours que le matin à part le jeudi et du coup j’avais pas mal de temps libres ^^) et j’étais moins bien quand je devais prendre la parole devant les gens mais c’est surtout parce que je n’avais pas l’habitude et même si je peux encore éprouver du stress (pas d’angoisse), je n’ai plus peur. Par contre j’ai une voix aigue comme celle d’un enfant et ma voix ne porte pas beaucoup et je suis obligée de parler plus fort surtout prise de parole et parfois c’était chiant et c’est vrai qu’aussi je n’étais pas celle qui levait beaucoup la main dont à l’école on me reprochait ça mais j’ai toujours été une personne introvertie aimant la solitude depuis toute petite, j’adorais jouer à la poupée seule, j’adorais et j’adore toujours dessiner, écrire mes propre histoire ayant toujours eu une imagination débordante, depuis ados j’adore chanter aussi, j’adore écouter des chansons, regarder des films et séries seule et je ne suis pas du genre à aller beaucoup au ciné, je préfère me regarder un film seule chez moi le soir avant de dormir et en plus je parle à mon pc, au personnage où je peux les engueuler et je peux faire ça tranquillement chez moi sans gêner personne ^^

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      je suis aussi une personne introvertie depuis petite et je l’assume ^^ je suis en recherche d’emploi du coup pas connu de remarques de collègues mais déjà connu des remarques de personnes extraverties dans des soirées dont je ne me sentais pas à ma place et j’ai su m’écouter et je sais que ça ne me correspond pas, je préfère une soirée avec peu d’amies qu’une soirée avec des personnes que je ne connais pas! J’ai une amie connue depuis la fac qui est extravertie bavarde mais ça va, elle est aussi calme, elle parle doucement mais parle beaucoup xd et elle a fait un burn-out et elle n’a pas encore assez confiance en elle, elle ne sait pas dire « non » alors que même si je suis une personne introvertie, je sais dire non, je sais m’écouter, et j’ai acquis cette confiance en moi alors qu’avant j’avais peu confiance en moi et j’étais plus timide en plus d’être introvertie, maintenant je ne suis plus timide, juste réservée et introvertie

  • Martine 4 février 2018
    Reply

    Je découvre ton blog grâce à cet article et je me retrouve totalement dans tes descriptions. On m’a déjà dit que je n’étais pas trop sociable. Je n’ai pas assez de doigts pour compter le nombre de fois où on m’a dit de sourire en boite, quand je restais assise pendant que mes amis dansaient, ni pour compter le nombre de fois où on m’a demandé en soirée ou en journée si j’allais bien car je ne disais rien (trop de monde).
    Quand je suis partie en tour du monde seule ma mère a tiqué sur le fait que je partais seule. Quand je lui ai dit que je ferais des rencontre en route elle m’a répondu : et comment tu vas faire, tu parles à personne? sympa non?
    Bref je comprends tout à fait tes blessures. Il est vrai que beaucoup ne comprennent pas pourquoi on aime rester seul.
    Par contre, je me suis surprise en voyage à aller à la rencontre des gens. Moi qui en France ne supporte pas qu’on m’aborde pour demander son chemin, là bas j’allais de moi même vers les autres.
    Quand au téléphone, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à ne pas répondre à chaque fois ni à ne pas aimer parler au téléphone.
    Je te souhaite de retrouver ton équilibre. Bon courage!

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Hello Martine,

      C’est rassurant ton commentaire, quand je vois qu’en voyage, tu vas à la rencontre des gens. C’est ce qui m’empêche de partir seule. Je me dis que si je suis comme ca en France, je serais pareille à l’étranger. Du coup je suis soulagée ! Il se peut que j’aille aussi à la rencontre des gens si je pars loin.
      Je me rends compte que si l’on ne parle pas souvent avec des gens en soirées ou autres, on est vite catalogué de personnes pas très sociables. C’est chiant, surtout quand on aime pas parler pour rien dire >< Enfin bref, merci pour ton message !

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      j’ai aussi voyagé à l’étranger même si j’ai pas fait de tour de monde, j’ai fait un stage en Italie et un stage en Chine compris dans mon cursus et un semestre de 6 mois à pékin en Chine et avant j’avais moins confiance en moi, peur d’aborder les gens mais grâce à ces expériences et un job de distributeur plus jeune, je n’ai plus peur d’aborder des inconnus! Par contre que ça soit à mon stage en Italie, mon stage en Chine et semestre d’étude n Chine, je me suis toujours préservée des temps seule et calme à me regarder une série même à l’étranger, même utilisation de facebook, youtube etc même à l’étranger c’est ma routine, mon plaisir, ma batterie mon temps seule! Du coup je ne pourrai pas faire comme pékin express H24 avec des gens ça je ne pourrai pas faire du tout!

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      j’ai aussi voyagé à l’étranger même si j’ai pas fait de tour de monde, j’ai fait un stage en Italie et un stage en Chine compris dans mon cursus et un semestre de 6 mois à pékin en Chine et avant j’avais moins confiance en moi, peur d’aborder les gens mais grâce à ces expériences et un job de distributeur plus jeune, je n’ai plus peur d’aborder des inconnus! Par contre que ça soit à mon stage en Italie, mon stage en Chine et semestre d’étude n Chine, je me suis toujours préservée des temps seule et calme à me regarder une série même à l’étranger, même utilisation de facebook, youtube etc même à l’étranger c’est ma routine, mon plaisir, ma batterie mon temps seule! Du coup je ne pourrai pas faire comme pékin express H24 avec des gens ça je ne pourrai pas faire du tout!

  • Hélène 4 février 2018
    Reply

    Je suis totalement mais vraiment totalement comme tu l’ as décrit, rien que d’avoir enfin pu mettre un mot sur ce que je suis celà m’émeut, j’en ai les larmes aux yeux. Je ne suis pas triste mais enfin soulagée de savoir que je ne suis pas la seule. Cette envie de ne recevoir aucun appel, que personne ne prend de mes nouvelles ça ne me dérange pas, je ne parle jamais de moi mais je peux écouter, lorsqu’on me dit «alors parle moi de toi » ou « quoi de beau » c’est la panique, je n’ ai rien à dire sur moi et je n’aurais jamais rien a dire, lorsqu’on m’invite, j’invente toujours une excuse pour rester confiné chez moi. Encore Merci pour cette article.

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Oh… j’ai ressentie tellement la même chose quand j’ai « appris » mon introversion. Un soulagement de savoir que je n’étais pas anormale mais que je ne fonctionnait pas comme les autres.
      Je ne sais pas si tu vis bien le fait de rester confiné chez toi pour ne pas avoir à voir d’autres gens. Je sais que pour ma part, je le vis de plus en plus mal parce que j’ai poussé l’isolation un peu trop loin à une époque. Maintenant, je vais quand même à certaines soirées, mais en restant fidèle à moi-même. Si à un moment, je veux partir, je pars. Pour ce qui est des questions bateaux, je réponds en une phrase sans m’étaler ahah Je vois que ca frustre les gens mais tant pis !

  • Delphine 4 février 2018
    Reply

    J’ai lu avec attention votre article, étant moi-même introvertie, et je me suis bien entendue largement retrouvée dans ce portrait. Pour vous connaitre encore mieux, vous pouvez faire le test MBTI, on peut le faire en ligne, c’est facile, gratuit et plutôt fiable. Il définit votre type de personnalité selon 4 critères (il y a 16 types de personnalités en tout) et je dois avouer que c’est bluffant. Généralement, le test s’accompagne ensuite d’un descriptif assez détaillé sur la manière dont vous fonctionnez, sur comment vous travaillez, comment d’autres peuvent travailler avec vous… Très instructif !

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Bonjour Delphine,
      J’ai fait le test dont vous me parlez, il a été bluffant comme vous dites ! C’était tellement moi tout ce qui était décrit. A tel point, que ca m’a fait limite peur 😀

  • Séverine 4 février 2018
    Reply

    C’est surtout très fatiguant d’être introvertie et hypersensible. À plus de 40 ans je peux encore dormir 13 heures d’affilée pour digérer toutes mes émotions…

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Je suis bien d’accord ! C’est fatiguant. D’ailleurs je me demande si c’est pas à cause de cela que je suis souvent fatiguée. Mais je t’envie de réussir à dormir autant ! Mon corps ne veut pas, même s’il en a besoin.

      • Laura 22 février 2018
        Reply

        Introvertie aussi, j’ai fait ce test et oui c’est assez bluffant. Tu étais quel type de personnalité?

        • Celine 26 février 2018
          Reply

          J’étais « Médiateur » ! et toi ?

  • Ju 5 février 2018
    Reply

    Je me retrouve dans ton article. Introvertie et timide a la fois. Parfois maladif et je me sentait trop coupable de certaines situations. Un moment j’ai décidée de sortir de ma zone de confort et oser parler, arrêter de demander qui sera la a la soirée pour que je décide ou non de venir car trop d’inconnus. Demander le sel même si il est de l’autre coté de la table, regarder les gens dans les yeux… enfin voilà j’ai beaucoup évoluée mais je garde tout de même ce trait de caractère. Il me rattrape parfois mais j’ai fini par l’adopter et me dire que ce n’était pas grave. On est comme on est et l’accepter c’est la meilleure chose que l’on peut faire pour nous même. Merci pour cet article ❤

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      On est comme on est ! C’est exactement ça. Mais c’est plus facile à dire qu’à réellement l’accepter 🙂 haha
      Comme toi, je me lance des défis au quotidien, et la par exemple, je viens de passer une semaine avec des gens H24. Et bah j’aurais vraiment pas cru que je vivrais mal le retour à la solitude ahah Comme quoi… on évolue mine de rien ^^ Merci à toi ❤

  • Lisoouuuiille 5 février 2018
    Reply

    Hello,
    Je me reconnais vraiment dans ton article… écouter plutôt que parler, besoin de moment tranquille solo, ne pas répondre à un appel si je ne m’y attendais pas (même mes parents), ne pas prendre de nouvelles des gens que j’aime… par contre j’arrive à exprimer mes sentiments (une seule chose lol mais c’est déjà ça). J’ai découvert ton article grâce à une story Insta … je ne commente jamais les blogs d’habitude mais là j’étais bien obligée, juste pour te dire MERCI ! Je pense sincèrement que grâce à toi beaucoup de filles se sentiront moins « seules » à éprouver cela
    Bonne journée ✨

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Coucou !
      Merci infiniment d’avoir pris le temps de m’écrire alors si tu le fais pas souvent 🙂
      Nous ne sommes pas seules en effet ! Et ca fait tellement de bien de s’en rendre compte. Je ne sais pas si cet article va aider, mais en tout cas, il m’a aidé moi. J’ai un poids en moins.
      Belle fin de journée à toi :-*

  • Amandine 5 février 2018
    Reply

    Bonjour Céline,
    Que ca fait du biiiiien de lire tes mots. Qui rassurent et qui aident à réaliser qu’on est pas seul ! Comme beaucoup je me retrouve dans tout tes chapitres. Et j’ai compris tout comme toi, assez tard qui j’etais vraiment. Avant tout grâce a un livre qui a bouleversé ma vie (Ces gens qui ont peur d’avoir peur, d’Elain N.Aron si tu ne l’a pas lu je te le conseil vraiment) Il parle avant tout d’hypersensibilité, et je pense que certain de tes chapitres sont en parti du a celle ci.
    Je rigolais en lisant la partie sur les appels téléphoniques, c’est tellement ca. Je les déteste tellement. Tu as vraiment des mots justes sur les sentiments qu’on ressent. D’ailleurs « les mots » c’est mon grand problème, j’ai constamment cette impression de jamais trouver des mots assez forts pour exprimer mes pensées. C’est très frustrant.
    Une fois qu’on a conscience que tout cette sollicitation du monde extérieur nous épuise, on peut faire en sorte de les limiter. Et d’adapter nos journées, même si comme tu le dis, ce monde est fait pour les extravertis.
    Je pourrais en parler mille an, mais je m’arrete la. Juste Merci milles fois pour cet article, sincèrement.

    • Celine 20 février 2018
      Reply

      Coucou Amandine 🙂
      Je ne connaissais pas ce livre, merci pour la référence ! Je vais me faire une joie de le lire 🙂
      Le téléphone c’est le maaaal. Qu’est ce que je déteste ça mon dieu >< Pour les mots, je te rassure, j'ai également du mal à trouver les miens aussi. J'ai toujours cette impression de manquer de vocabulaire aussi ahah Comme tu dis, quand on a conscience de nos limites, on peut faire en sorte d'aménager nos journées pour ne pas finir sur les rotules ! Merci pour ton commentaire

  • Hélène 5 février 2018
    Reply

    Bonjour Céline,
    Lire ton article m’a fait beaucoup de bien ! 🙂
    Ca fait quelques années que j’ai mis des mots sur ce trait de ma personnalité et ça aide beaucoup une fois qu’on « sait » ce qu’on est. Lire ton article m’a plutôt fait sourire, c’est drôle de se reconnaître dans toutes ces situations.
    Personnellement, je vis mieux maintenant que je sais que j’ai besoin de calme après une journée chargée en interactions sociales, et que je sais comment recharger les batteries.
    C’est intéressant de creuser au fond de soi et d’essayer de se comprendre, je sais par exemple que je ne suis pas timide, par contre beaucoup de choses et de gens ne m’intéressent pas et pour ma part je me mets volontiers dans la case « asociale », même si ce n’est pas tout fait vrai selon les rencontres et ce qu’on a se dire.
    Je me retrouve aussi dans l’hypersensibilité que tu mentionnes et si je commence à gérer cette part de moi, c’est complètement galère à faire comprendre aux gens je trouve, du coup c’est souvent plus facile de rester seule.
    Tu évoques le fait d’avoir suivi une voie pro qui allait dans ton sens, j’en suis à peu près là de mon questionnement existentiel. Tu t’es lancée en indépendante ? Je me demande comment gérer la solitude (choisie) en bossant seule, j’ai parfois un peur de ne pas savoir aller vers les autres pour prospecter/se vendre/etc, toute cette partie qui me fatigue… Es-ce que tu pourrais me dire comment tu gères ça ?

    Je pourrais en faire des tartines, mais je vais m’arrêter là.
    Au plaisir de te lire.

    (el3a sur Twitter)

    • Celine 18 février 2018
      Reply

      Hello Hélène,
      Merci d’avoir pris le temps de m’écrire 🙂
      Je suis tellement d’accord sur le fait que ça aide à aller mieux une fois que l’on comprends un peu mieux qui on est. On se sent moins anormale et surtout, on se rend compte que l’on n’est pas seul(e) dans ce cas ! Et juste de savoir ça, j’ai un poids qui s’est enlevé.
      Les gens ont du mal à comprendre l’hypersensibilité. On passe vite pour une relou/chouineuse et autres folies ! Mon ex copain disait à ses potes en gros que j’étais chiante parce que je m’émerveillait devant n’importe quoi…

      Pour la question pro, je t’avoue que je me suis lancée en indépendante parce que je n’avais plus le choix, je devais facturer. Mais là où ça coince, justement, c’est que je ne sais pas me vendre. Je manque de confiance en moi et du coup, j’ai du mal à trouver de nouveaux clients. En grande partie parce que je ne me sens pas légitime d’aller les chercher. Alors je suis contente quand ce sont les gens qui me trouvent, mais sinon je galère un peu je t’avoue ^^. Les clients que j’ai trouvés, je les ai eus en envoyant des lettres ou des mails pour proposer mes services. Jamais j’oserai me vendre en face à face pour ma part.
      Mais n’hésites pas à te lancer dans l’aventure ! C’est dur, mais c’est chouette 🙂

      Bon dimanche !

  • Janes 5 février 2018
    Reply

    Merci infiniment pour cette article. Je me sens moins seule 🙂

    • Celine 18 février 2018
      Reply

      Merci à toi ! Heureusement, nous ne sommes pas seules 😀

  • kReEsTaL 5 février 2018
    Reply

    Merci beaucoup pour cet article, je m’y retrouve beaucoup ! Je découvre ta plume par la même occasion, je pense que je reviendrai 🙂

    • Celine 12 février 2018
      Reply

      Oh merci à toi ! je suis contente que tu ai pris le temps de me le dire sans me connaître 🙂

  • Lyl 6 février 2018
    Reply

    C’est vraiment un excellent article je trouve – mais ça me fait réaliser qu’il y a vraiment différents types d’introvertis. Je ne sais pas si ce sont des caractéristiques qui s’associent à ton caractère à cause de ta timidité, mais il y a pas mal de points dans lesquels je ne me suis pas retrouvée du tout ! Si déjà le monde pouvait reconnaître que c’est un vrai truc que l’introversion et l’accepter (encore que, on en parle de plus en plus et de plus en plus de gens déclarent l’être), ce serait déjà un progrès ceci dit !

    • Celine 12 février 2018
      Reply

      Merci beaucoup 🙂
      Je pense aussi qu’il y a différents types d’introvertis. L’histoire de la personne, les autres traits de caractères aussi peuvent jouer. Là ou un introverti sera à l’aise (par exemple parler devant un large public) moi je serais à deux doigts de la crise d’angoisse. Je suis d’accord sur le fait que ce serait TELLEMENT bien que ce soit reconnu, et qu’on arrête surtout de nous faire culpabiliser pour certains de nos comportements. C’est tellement pesant qu’on nous fasse passer pour des gens « pas normaux » !

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      Oui il y a différents introvertis, j’ai fait des recherches pour l’hypersensibilité dont je me demandais si j’étais hypersensible en plus d’être introvertie et la réponse est non je ne suis pas hypersensible, même si je suis plus sensible au bruit et odeurs que je ne supporte pas, je ne suis pas du tout hyper-émotive, j’ai une bonne barrière des émotions, je ne prends pas les émotions des gens comme une éponge, je ne change pas d’émotion vite, je suis juste de nature calme, réservée, introvertie mais pas du tout angoissée ni hypersensible, oui j’étais timide en plus d’être introvertie mais je ne suis plus timide je suis juste réservée et je reste introvertie donc comme quoi oui il y a différents introvertis, j’ai entendu aussi différents témoignages de hypersensible et je ne me reconnais pas du tout et j’ai aussi entendu le témoignage de surdoué, zèbre pour me demander si j’en étais une aussi et non je ne suis pas du tout surdoué/zèbre car ils ont aussi un fonctionnement différent du nôtre, un fonctionnement en pensée arborescence etc et moi j’ai pas du tout ça j’ai surtout une mémoire très visuelle! Et la différence entre un hypersensible et un introverti c’est que par ex un hypersensible doit avoir des temps calmes et seule car il absorbe trop les émotions des autres et n’arrivent pas à les gérer et les émotions des autres les épuisent ce qui n’est pas du tout mon cas, un introverti va juste aimer être seul(e) ce qui est mon cas et dans mon cas c’est pas les émotions des autres qui m’épuisent mais les interactions avec les autres et surtout parler m’épuise, je préfère écrire que parler!

  • Fanny 8 février 2018
    Reply

    50 % du temps je suis exactement comme toi, j’aime avoir des amis, sortir mais rapidement je trouve que les gens m’envahissent et l’appel de la solitude se fait vite sentir ! Nous sommes nombreux visiblement

    • Celine 12 février 2018
      Reply

      Il semblerait que nous soyons nombreux en effet ! Je ne pensais pas que cet article parlerait à autant de personnes. Je pense que l’on à tous ce besoin à un moment donné, de s’éclipser pour se ressourcer. Merci pour ton commentaire Fanny 🙂

  • Pingback:Mieux connaitre les introverti(e)s – Marie mange des fruits

  • Céline 6 mars 2018
    Reply

    Bonjour Céline,
    Je suis ravie d’être tombée sur cet article, car je m’y retrouve parfaitement. Et c’est d’autant plus marquant pour moi qui porte le même prénom et ai la même passion pour la photographie.
    Je suis une véritable éponge à émotion et aillant un travail qui m’apporte une bonne dose de sociabilité la journée, je suis bien contente de rentrer dans mon antre le soir, dans ma tranquilité pour me ressourcer!

  • Delphine 10 juillet 2018
    Reply

    Merci pour cet article.

    J´ai 20 ans et je vis exactement ce que tu as écrit. Il est difficile de se sortir de cette case parce les autres ont tellement plus de facilité à juger et te mettre une étiquette qui ne te correspond pas forcément. Le problème c´est que l´on se complet là dedans et on accepte, alors que ce n´est pas ce que l´on est réellement. Je pense néanmoins qu´il est possible de changer, et je fais actuellement un énorme travail sur moi même.

    Grâce à ce que tu as écris j´ai pu m´identifier et je t´en remercie car c´est déjà un grand pas en avant.

    Maintenant je suis d´accord avec le fait que si cela fait parti de notre nature il est compliqué de changer et c´est peut être mieux de s´accepter , mais je suis persuadée que l´on peut devenir ce que l´on veut être et de surmonter ses craintes si on y travail.

    En tout cas merci encore pour cet article, cela m´a beaucoup aidée et je souhaite d´être en paix avec toi même!

    • lily 10 septembre 2018
      Reply

      La timidité se travaille mais non l’introversion ne se change pas totalement ni l’hypersensibilité même si je ne suis pas hypersensible, j’étais timide je ne le suis plus mais je reste réservé et introvertie et ça fait partie de ma nature, de ma personnalité donc non ça se change pas et c’est une grossière erreur à faire de penser qu l’introversion se change ou que l’introversion c’est de la timidité alors que ce sont 2 choses différentes en plus un introverti qui fait semblant d’être une personne extravertie va renier sa nature, ne pas se sentir bien, être trop oppressé par trop de monde aimant le calme et il va faire une dépression donc il faut toujours s’accepter, se connaitre pour s’accepter, s’écouter pour ne pas faire des choses qu’on n’aime pas, qui ne nous ressemble pas et ne nous correspond pas!

  • lily 10 septembre 2018
    Reply

    Je me reconnais assez, je suis une introvertie depuis petite même si avant je ne connaissais pas ce mot, j’ai accepté ma nature depuis petite même si en plus de mon introversion, j’étais aussi timide mais plus une peur d’aborder les autres en 1er mais pas peur de ne pas être intéressante mais j’ai vaincu cette peur en faisant des job au contact avec la clientèle comme distributeur flyers où c’est moi qui devais aborder les gens, j’ai aussi voyagé en faisant des stages et études à l’étranger qui étaient compris dans mon cursus et tout ça m’a fait acquérir une confiance en moi en plus d’avoir accepté, assumé et aimant mon corps aussi qui m’a donné encore plus de confiance en moi ^^ et je me demandais si tu fuyais les conflits car tu n’avais pas confiance en toi? Mais en fait c’est aussi parce que tu es hypersensible, et c’est là qu’il y a différentes introverties car je suis une introvertie mais pas hypersensible du tout surtout niveau émotion, je ne fuis pas les conflits au contraire je les affronte et j’en ai besoin pour vider mon sac! Je suis juste plus sensible au bruit et aux fortes odeurs que je ne supporte pas! Sinon mon introversion a boosté ma créativité: aimant depuis petite dessiner, écrire mes propres histoires et écrire tout court j’adore, débattre j’adore surtout à l’écrit, j’adore écrire des dissert, analyses, critiques de films, séries, livres et il est vrai que je préfère les sms au coup de tel même si j’ai une amie extravertie qui préfère téléphoner qu’écrire des sms xd en plus elle est bavarde et il y en a pour pas mal de temps avec elle xd mais parfois c’est chiant car je fais autre chose et je préfère qu’on m’écrit pour que je réponde quand je veux ^^ Je suis aussi très à l’écoute, j’observe et je parle juste quand ça m’intéresse, je peux beaucoup plus parler lors d’échanges plus profonds sur débats alors que si c’est des choses plus banales, blagues, sexes je ne vais pas parler! Mais effectivement notre société est faite pour les extraverties, personnellement je ne trouve pas un job adéquate à ma personnalité d’introvertie encore et le métier que je rêve depuis petite, ma vocation c’est mal payé, rémunéré et difficile d’en vivre: être autrice de livres oui c’est ce que j’aimerai faire en trouvant un autre job à côté mais difficile de trouver un autre job qui me correspond, je vais peut-être tenter de faire une formation en secrétariat c’est pour moi le métier le plus adéquat à peu près pour moi mais les métiers pour les introvertis sont assez réduits xd même si je sais qu’il y a aussi des introvertis patron, président etc c’est pas du tout ce que je veux faire

  • val 21 septembre 2018
    Reply

    Article tres intéressant. C’est sur il faut toujours apprendre à s’accepter quelles que soient nos differences et c’est pas toujours facile. Par contre c’est bizarre parce que tu dis qu’en tant qu’introverti on se retrouve plus dans un métier d’indépendant. Pourtant trouver des partenaires, des clients, comme tu peux avoir, ca me parait quelque chose de plus adapté à un extraverti. Toute la partie commerce/marketing.

  • Elie 11 janvier 2019
    Reply

    J’arrive bien longtemps plus tard, en tombant par hasard sur ton article dans mon fil d’actualité Hellocoton.
    Est-ce que je viens de découvrir que je suis introvertie ? Surement.
    Je me reconnais dans beaucoup de points que tu as cité. Le plus étrange, c’est que j’ai l’impression d’avoir par contre des cotés aussi très extravertie.

    Je n’aime pas les conversations téléphoniques, cela m’angoisse, même si c’est pour demander un renseignement auprès d’un organisme qui ignore totalement qui je suis.
    Je préfère souvent rester chez moi si des copains me proposent d’aller boire un verre car j’ai peur de ne pas me sentir à l’aise ou de ne pas savoir quoi leur dire, ou qu’on me pose des questions sur ma vie personnelle.
    En soirée, il y a toujours un moment ou je « déconnecte » ou j’ai besoin qu’on ne me parle pas, et de rester dans mes pensées. Et si on vient m’interrompre en insistant à me demander si je vais bien ou pas je me sens irritée.
    Lorsque je pars en séjour en famille, ou entres amis, j’ai besoin de dormir seule pour avoir mon moment à moi où je suis tranquille. Et si ce n’est pas possible j’ai besoin d’avoir un moment dans la journée où je m’isole, même pour juste lire ou autre.
    En soirée je rentre pratiquement toujours dormir chez moi, justement car j’ai déjà côtoyer des personnes au cours de ma soirée et même si j’ai adoré passer du temps avec eux j’ai besoin de me retrouver seule.
    Lors d’un conflit je n’ai pas de répartie, et c’est souvent ensuite en y repensant que je trouve les phrases parfaites à répondre.
    J’arrive très facilement à formuler tout dans ma tête mais j’ai du mal à ressortir les idées correctement au moment venu.

    Et pourtant, je préfère régler mes conflits en face pour voir les réactions de la personne et qu’elle puisse voir les miennes. Si je passe trop de temps seule je ressens le besoin de sortir et voir du monde, faire la fête, même si c’est une fois tout les deux mois.
    J’adore rencontrer de nouvelles personnes, que ce soit dans le monde du travail ou dans mon cercle d’amis, mais qu’une personne à la fois sinon je ne suis pas confiante. Et je déteste le sentiment de solitude.

    Voilà, des contradictions, je ne sais pas trop qu’en penser, mais beaucoup de choses me font penser que j’ai quand même beaucoup d’une introvertie.
    Merci pour ton article !

    • lily 29 janvier 2019
      Reply

      Je ne sais pas si tu es vraiment introvertie, soit tu es ambivertie (introvertie et extravertie) ou soit tu es timide au lieu d’introvertie car t’as de la peur de ne pas être à l’aise en sortie ou ça t’angoisse le téléphone. Je suis une introvertie, je vais te dire plus précisément ce que c’est: On perd de l’énergie en voyant du monde, en intéragissant avec du monde et on gagne de l’énergie dans la solitude c’est un fonctionnement différent des extravertis et notre cerveau est comme ça car il reçoit déjà des activités à l’intérieur. Mais tu dis que tu n’aimes pas la solitude, moi j’adore la solitude. Tu n’aimes pas la solitude à cause de la peur de l’ennui ou que tu ne t’aimes pas toi? J’ai l’impression en te lisant que tu n’as pas confiance en toi, je me trompe peut-être mais c’est mon ressenti en te lisant. Et essaye de faire un test de personnalité pour voir, celui-ci est gratuit et très bien https://www.16personalities.com/fr/test-de-personnalite
      Essaye de voir si tu es peut-être zèbre (surdoué) aussi

  • Fra1982 11 avril 2020
    Reply

    Bonjour,
    je suis également un introverti fort de type INFJ (suivant le MBTI et 16personalities cité plus haut).
    Je confirmes toutes caractéristiques que tu cites et le fait d’avoir l’impression d’être un extraterrestre.
    Je cumule avec un profil zèbre donc je ne suis vraiment pas bien équipé pour m’intégrer 😉
    La découverte de mon profil et la lecture du livre de Susan Cain ont été pour moi des déclencheurs dans ma démarche d’acceptation de mon introversion.
    Depuis, je tiens un également un blog pour relater mon cheminement et lecture.
    Introverti.news.blog

  • Ja 10 juin 2020
    Reply

    OMG! c’est exactement comme moi, on dirait que tu me décris. Moi aussi les gens me disent toujours que je suis bizarre, a force de me le répéter souvent je me voyais bizarre et je me vois tjrs bizarre malheureusement, je me détestait je me disais pourquoi je ne suis pas nrml comme tout le monde, pourquoi je ne peux pas discuter avec les gens sans que cela me fatigue et puise mon énergie bref je culpabilisais tous le tps. Je détestais le fait que j’avais pas d’amies. Aujourd’hui j’ai 24 ans et je n’arrive tjrs pas a m’accepter complètement. J’arrive a accepter de ne pas avoir d’amies pcq je me suis rendu compte qu’avoir bcp n’avait aucun sens du moment que ces amies ce sont des faux, je ne me déteste plus comme avant après tout c’est pas de ma faute si je suis née comme ça. Je suis mieux qu’avant mais je souffre tjrs un petit peu par exemple je suis effrayé a l’idée de me marier et de commencer a travailler moi qui ai tjrs besoin un petit moment de solitude comment vais je faire? Je me pose tjrs cette qst, comment vais je vivre sans souffrir? Ça m’arrive même des fois de pleurer a cause de ce que je suis. Je sens que dans ce monde y’a peu de gens comme nous des INTROVERTIS les gens bizarres comme on nous dit. C’est juste qu’on est différent on est pas bizarre mais ils arriveront jamais a comprendre les extravertis ça puisqu’on est une minorité. J’espère qu’un jours je serais totalement à l’aise dans ma peau à 100% pas comme maintenant je dirais que je suis 50%.

  • Laissez un commentaire