Lac de Taney, une randonnée dans les alpages suisses.

2 juillet 2018

Je suis tombée sur le lac de Taney en me perdant dans une recherche de lacs proche de chez moi. J’ai dû me perdre un peu trop loin sur la map, car il est au moins à deux bonnes heures de route de la maison. Et surtout dans un autre pays !
Mais je suis faible, j’ai vu les photos et j’ai développé une mini obsession pour ce lac. Un peu comme pour le lac d’Arvouin où il m’a fallu trois randonnées avant d’en voir la couleur.
Je rêvais d’aller voir quelques lacs en Suisse, après avoir bavé pendant des années sur les photos instagram des comptes que je suivais. Bon ce n’est pas le lac Stellisee avec le Cervin qui se reflète dedans (inutile de préciser qu’il est dans ma liste…) mais il est très beau.

Alors je ne sais pas si c’est purement psychologique, comme le fait de changer de pays, mais je trouve que l’ambiance dans les alpages suisses est un poil différente que dans nos alpages français. Je ne saurais pas l’expliquer mais c’est une sensation qui ne m’a pas quitté de toute la rando.
Je pense qu’elle s’est accentuée quand nous avons pris un verre dans une buvette à côté du lac, l’accent suisse du serveur était tellement prononcé que cela à ajouté un charme fou à l’endroit. Pas de doutes, nous n’étions plus en France !

 

– Comment s’y rendre ? –

Ce lac se trouve donc dans le canton du Valais, en Suisse. Le plus simple est de prendre la route direction Evian et de traverser la frontière suisse. Ensuite, il vous faudra aller en direction de Vouvry, puis le village de Miex. Au terminus de la route vous trouverez un parking pour garer votre véhicule.
Bon à savoir : la route est super étroite à certains endroits. Mais genre vraiment. C’est un peu ma hantise ces petites routes de montagnes très étroites où il est difficile, voir impossible de croiser. Et ce jour-là, la bonne idée nous a prise d’y aller un weekend. Il y avait tellement de monde, que le parking était plein et les gens se garaient sur le coté de la route. Alors déjà qu’il était difficile de croiser, là c’était carrément impossible ! Il ne restait plus qu’une voie pour circuler dans les deux sens, autant vous dire que vous priiez pour qu’il n’y ai personne en face à la sortie du virage. Si vous aimez la rando et la moto, cela pourrait être une bonne alternative à ce petit « désagrément » 🙂

 

 – Le lac de Taney –
La randonnée

Pour atteindre le lac, deux choix s’offrent à vous :

  1.  Choisir la route goudronnée. Vous n’aurez pas d’obstacles sur le chemin (tels que des gros cailloux, qui vous feront lever les jambes parfois très haut ou encore des racines), mais vous croiserez des voitures. Et ça, c’est franchement moins cool quand on recherche un peu l’air « pur ».
  2.  Choisir le chemin dans la forêt. Alors oui, j’avoue il grimpe un peu sec, coupe la route plusieurs fois, mais est d’une tranquillité bien plus appréciable !

Sans surprise, nous avons choisis la forêt. Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de grandes randonnées et mes jambes n’étaient pas prêtes à une montée aussi pentue aussi vite ! *
* Je tiens à rappeler que je suis asthmatique. Si vous avez une bonne condition physique, cette montée passera comme une lettre à la poste ! 
Le chemin dans la forêt est plutôt agréable pour les yeux. Heureusement, car on peut le trouver interminable quand on vient la première fois. Il n’y a pas vraiment de moment sur du « plat » pour rendre la montée un peu plus douce.

                 

 

Une fois sur place

Arrivé en haut (1 408 m), nous sommes tombés nez à nez sur… un taxi. Ils sont comme ça les Suisses, ils partent en rando en taxi ! En vrai, je pense (et j’espère) que c’était pour les gens dont la résidence secondaire se trouvait là-haut ou pour ceux qui partent en vacances là-bas.
Sans surprise, le panorama à l’arrivé vaut le détour. Qu’est ce qu’on est bien dans les Alpes ! Tous ces chalets bien trop mignon aux pieds de montagnes imposantes et majestueuses. Impossible de s’en lasser et c’est toujours avec le même émerveillement que l’on découvre ces reliefs.
Le tour du lac se fait assez vite.

On a pu repérer deux trois spots sympa pour poser la tente ! Malheureusement, nous avons appris que le bivouac sur ce lieu protégé a été interdit. Les places pour poser une tente étant limitées sur le site, il y a eu beaucoup trop de campeurs certains étés et des abus ont été fait (encore et toujours les mêmes qui ne respectent pas la nature et la tranquillité des lieux). Dans le soucis de préserver cet espace, la solution de la commune de Vouvry a été d’interdire le bivouac.


Vous trouverez sur place deux ou trois buvettes/restaurants si vous voulez vous restaurer.

 

                  

                                                                             

                          

La journée s’est terminée sur un très beau coucher de soleil sur le Chamossaire ~

 Les infos pratiques : 

♦ Temps de montée : environ 1 h

♦ Vous trouverez des petites buvettes et restaurants pour vous restaurer.

♦ Altitude : 1 408 m

♦ Bivouac : ✖

♦ Baignade: ✔

♦ Pêche : ✔ (avec permis)

 

A très vite pour de nouvelles aventures !

🌿

    2 commentaires

  • Lau2825 3 juillet 2018
    Reply

    La seconde photo avec la maison au milieu des arbres est tellement spéciale, c’est ce genre d’atmosphère que je recherche le plus dans les montagnes et la raison pour laquelle j’aime autant les Alpes, aussi bien suisse que françaises. On a envie d’y habiter ! Bravo comme toujours pour les photos elles sont splendides <3

    • Celine 3 juillet 2018
      Reply

      Merci Laura !
      Je suis assez d’accord avec toi 🙂 On se sent bien ici ! J’espère que tu vas aimer vivre dans le coin et j’ai hâte d’avoir ton retour à ce sujet !

  • Laissez un commentaire