Mes indispensables pour partir en Trek.

12 août 2019

Cet article fait écho au trek de 4 jours en autonomie que nous avons fait dans la réserve de Sixt-Fer-à-Cheval. C’était une grande première pour moi, puisque mes seules expériences étaient des bivouacs sur une nuit seulement. La grande question était : Que prendre qui ne me sera pas inutile ? Parce que clairement, je suis la pro pour embarquer des choses « au cas où ». Sauf que sur un trek en autonomie, chaque petits grammes compte !

Alors tu réfléchis, tu fais une première sélection. Dans cette sélection, tu te rends compte qu’il y a encore des choses que tu peux enlever. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que tu juges que tu as vraiment pris le strict nécessaire. Du coup avec cette méthode, il n’y a pas une seule chose dans mon sac que je n’ai pas utilisé au moins une fois. (sauf ma couverture de survie). Plutôt pas mal pour une première ! 

So, what's in my bag ?
Le matériel pour un trek réussi

Pour cette aventure, je tiens à remercier la marque Forclaz de Décatlhon, qui a été mon partenaire sur mon premier trek. J’ai pu tester pas mal de leurs produits trek et je vais vous en faire un retour aussi honnête que possible ( points positifs + points négatifs) 🙂 

Du coup, pour un trek, on prend quoi ? 
C’est simple, il faut se dire qu’il faut : de quoi dormir, de quoi se nourrir, de quoi se vêtir, de quoi boire et de quoi porter tout ça ! 

Commençons par le dodo. Il vous faudra : 

  • une tente
  • un matelas de sol
  • un sac de couchage
  • un sac à viande (optionnel)
  • une couverture de survie (pour isoler la tente si besoin)
  • un oreiller gonflable (optionnel, selon le confort que vous souhaitez avoir)
Le matériel pour dormir
La tente

Pour mon premier trek, je suis partie avec la tente Quick Hiker Ultralight pour 2 personnes. Il me fallait quelque chose de beaucoup moins encombrant que la tente 2sec, qui était un sacré poids mort en randonnée ahah

Plus la tente est compacte, mieux c’est ! 

Mon avis : après avoir galéré un peu pour savoir comment la monter, cette tente fait bien le taff ! Compacte, facile à transporter et à monter (quand on a pris le coup de main). Le seul point négatif lié à sa forme, c’est qu’elle est basse en plafond. Du coup ma tête touchait le haut de la tente quand j’étais assise, pas très pratique quand il s’agit de se changer. 

 

Tente Quickhiker UltraLight

Le sac de couchage

L’ idéal en terme de compressibilité, ce sont les sacs de couchage en plume. Ils prennent beaucoup moins de place qu’un sac de couchage synthétique. Néanmoins, selon vos aventures, les sacs de couchage synthétiques résiste mieux à l’humidité et sèche plus vite. 
Question chaleur, je dirais qu’une température confort de 0° semble être le bon compromis pour couvrir un peu les saisons de mai à fin novembre. 

Enfin ça, c’est si vous n’êtes pas du genre frileux ! (Ce qui n’est pas mon cas).

Pour ce trek, je testais le sac de couchage éco-responsable « Leftover » de Haglöfs. Fait à partir de chutes de matériaux qui étaient destinés à être jetés. Avec une température allant jusqu’à -11°.
Ce sac de couchage, je l’aime d’amour, je suis tellement bien et au chaud dedans. Le seul ennui, c’est qu’il prend quand même beaucoup (beaucoup) de place.

Le matelas de sol

Le matelas de sol est un indispensable pour vous isoler du froid. Je n’ai jamais eu des tapis de sol, du coup je ne pourrais pas trop en parler. J’ai toujours dormi soit sur rien (ne le faites pas) soit sur des matelas gonflables. Ils sont quand même super pratique. J’utilise celui-ci et j’en suis pleinement satisfaite !

Je ne dis pas que je n’ai pas des vertiges quand je souffle dedans pour le gonfler, mais il est vraiment cool. Il est confortable, ne se dégonfle pas pendant la nuit et ce n’est pas négligeable quand on souhaite dormir sur un produit qui isole !

Petit tips isolation : j’ai vu plusieurs personnes isoler directement leur tente, en la posant sur leur couverture de survie. Une astuce que je ne connaissais pas et qui est bonne à savoir ! 

Matelas de Trekking TREK700

Oreiller gonflable

Alors pour moi, cela dépendra vraiment du dégré de confort que vous voulez avoir durant votre trek ! J’ai toujours dormi sur un de mes pulls quand je partais en bivouac, et lors du trek, j’ai dormi sur ce petit oreiller gonflable. Il prends peu de place, se gonfle et se dégonfle très vite. Il est chouette, mais n’est pas indispensable !

Oreiller de trekking

Le matériel pour marcher et transporter le matos

Maintenant que nous avons parlé de ce qu’il faut prendre pour le couchage, parlons de ce qu’il faut prendre pour marcher et pour transporter tout ce beau monde.

Il vous faudra : 

  • un sac de randonnée
  • des bâtons de randonnée
  • des chaussures de rando (basses ou montantes)
  • une lampe frontale (pour le soir et les aventures en pleine nuit)
By Warren Lecart
Le sac de rando

Il est très important de bien choisir son sac de rando, car c’est lui qui va vous aider à rendre la charge sur votre dos un peu moins lourde. Pour mon premier voyage en Thailande en sac à dos, j’avais acheter un sac qui était, normalement, pour les hommes. Je ne pensais pas que cela avait une quelconque importance. Je me trompais.  Donc là, c’est un conseil que je donnerais aux filles, privilégiez les sacs qui sont fait pour votre morphologie !

J’ai testé un des derniers de Forclaz du coup et mon dieu ce bonheur. C’est direct devenu mon sac de rando préféré. En plus d’être totalement adapté à ma morphologie, il a deux poches super pratique pour glisser des bouteilles d’eau sur les côtés. Il s’ouvre sur le devant et c’est la chose la plus pratique au monde pour pouvoir prendre uniquement ce dont tu as besoin, sans avoir besoin de tout sortir à chaque fois. Limite je ne comprends pas pourquoi tous les sacs ne sont pas comme ca !

Les seuls petits points négatifs que j’ai trouvé, c’est que la ceinture pour les hanches couplé à mon pantalon de rando de la même marque, me faisait assez mal sur les côtés.
Aussi, j’aurai apprécié un peu plus de rab au niveau des cordes pour ajuster le sac pendant la rando ! Mais ça, c’est parce que je suis minuscule et c’est la même chose sur tous les sacs que j’ai pu tester.

 

Sac à dos de randonnée

 

Les chaussures de randonnée

Des chaussures dans lesquelles vous êtes à l’aise, est à peu près le seul conseil que je peux donner. Basses ou montantes, c’est selon vos préférences. Pour un trek, j’ai opté pour des chaussures montantes pour mieux protéger mes chevilles. Sinon, je suis plutôt du genre à préférer les chaussures basses, car elles sont moins lourdes et je me sens plus à l’aise dedans.
Bon par contre, la fois où je me suis faite une entorse en randonnée, j’avais mes chaussures basses …

 

Chaussures de randonnée

 

Les bâtons de randonnée

Le MUST HAVE d’un trek ! Vraiment je ne sais pas comment j’aurai réussi à transporter ce que j’ai transporté sur le dos, sans avoir des bâtons pour m’aider à avancer !

Je suis totalement cette personne qui se disait que les bâtons, c’était pour les vieux. (pardon) Que j’avais tort ! Je ne pourrais plus partir en rando « chargé » si je ne prends pas mes bâtons avec moi. Et je ne peux que vous conseiller de faire la même chose !

Bâtons de randonnée

 

 

By Ludovic Frémondière
Se faire à manger/boire

Si vous partez en autonomie , il faudra penser à prévoir tous les repas. Le plus simple à transporter, étant de prendre des lyophilisés.  

Il vous faudra donc : 

  • un réchaud
  • une popote
  • des lyophilisés (ou autres)
  • des barres énergétiques
  • un opinel 
  • des gourdes/poches à eau
Réchaud & popote

Je me suis achetée un réchaud et une popote une personne chez Décathlon pour mes bivouacs, je me suis aussi servi de celle-ci pour le trek et j’en suis plutôt contente. Après il en existe tellement … C’est les seuls que j’ai testé et je préfère parler de ce que je connais. 

Les Lyophilisés

C’est le plus pratique pour partir en autonomie sur plusieurs jours. Vous aurez juste à faire bouillir de l’eau, le verser dans le sachet et attendre un peu avant dégustation !

Petite astuce économique : les plats déjà tout prêt en sachet. C’est ULTRA bon, et souvent moins cher que les lyophilisés. Il faut juste les faire réchauffer au bain marie.

Mon avis sur les lyophilisés décathlon : et bien je les ai trouvé étonnement très bon. N’étant pas une grande mangeuse, j’avais parfois même du mal à finir le sachet.

Gourdes/Poche à eau

C’est probablement le point que je trouve le plus dur à gérer. L’idéal est de bien se renseigner sur le parcours que vous prendrez pour savoir si vous avez des sources sur votre chemin pour faire le plein d’eau. Je me suis par exemple beaucoup trop chargé en eau, alors que j’aurai pu faire le plein sur la route. 
J’utilise également la paille Lifestraw, une paille filtrante, qui permet de boire directement dans une rivière, un lac etc…

Les vêtements

Mon petit challenge. Réussir à ne prendre que des vêtements que je porterais. Adieu les vêtements que l’on prends « au cas où » ! Pour 4 jours de trek j’ai minimisé au maximum les vêtements. Il faut donc au minimum :

  • 2 T-shirts  » respirant »
  • un pantalon de rand
  • un short
  • des chaussettes de rando
  • des sous vêtements
  •  des vêtements secs pour dormir
    (pour ma part, j’ai pris un haut et un bas en laine de mérinos, ainsi que des chaussettes, car je suis une grande frileuse)
  • une polaire
  • une doudoune et/ou une veste de pluie
  • une casquette/chapeau 
Que prendre en plus de tout cela ?

Maintenant que j’ai listé à peu près tout ce qu’il ne faut pas oublier, voici d’autres choses utiles à prendre avec vous.

  • votre nécessaire pour la toilette
  • des lunettes de soleil
  • du papier WC
  • un ou deux sacs poubelles pour ramasser vos déchets
  • un cendrier de poche (si vous êtes fumeur) 
  • de la crème solaire
  • une petite trousse de secours
  • un bonnet pour les nuits fraîches

Voilà pour cet article sur le matériel qui m’a été indispensable lors de mon premier trek ! J’espère ne rien avoir oublié. Si vous avez des suggestions de matériel à prendre en plus de tout cela, n’hésitez pas à me le dire et j’ajouterais un paragraphe sur vos conseils !

 

A très vite dans les montagnes ~

    2 commentaires

  • Alex 13 décembre 2019
    Reply

    Merci pour votre article, de mon côté il y a toujours un poncho dans mon sac. Personnellement je n’aime pas le mettre mais quand il faut ça me protège moi et mon sac.

    Je le garde dans la poche du haut qui n’est bonne que pour y mettre son portefeuille et une couverture de survie.

    • Celine 10 février 2020
      Reply

      Désolée de répondre si tard !
      C’est une bonne idée le poncho, même si on est bien d’accord, personne n’a envie de mettre ça ^^ »
      Mais c’est utile ~

  • Laissez un commentaire